Lotissement Mangouba: la SNI va ester en justice le Bureau Veritas

Hermann Kamonomono, DG de la SNI © GMT

L’audit diligenté par la direction générale de la Société nationale immobilière (SNI) dans le cadre du projet des travaux de terrassement et de viabilisation du site Mangouba situé à Angondjé devrait prendre une tournure judiciaire dans les prochaines semaines. Pour cause, cette société étatique entend ester en justice le Bureau Veritas pour des cas d’irrégularités.

Dans le cadre de ces travaux qui concerne environ 120 hectares, la SNI, avait sollicité l’intervention du Bureau Veritas aux fins d’opérer la vérification des factures présentées par EGCA, la société adjudicatrice du marché. Sauf que cette procédure commanditée par le directeur général Hermann Kamonomono, a laissé entrevoir des nombreuses irrégularités.

Des écarts importants ont ainsi été observés entre les factures réglées et les travaux effectivement réalisés, pourtant certifiés conformes par le Bureau Veritas. Ces travaux correspondaient à un peu plus de 14 milliards que la la SNI avait réglé à EGCA après avoir obtenu le feu vert de Veritas. Une situation préjudiciable pour la Société immobilière qui l’a contraint non seulement à stopper les travaux et qui au demeurant a causé des préjudices à certains acquéreurs qui, depuis 2014, sont dans l’attente de la viabilisation de leurs parcelles afin de débuter leurs projets de construction.

Face à ce manquement de la part du bureau de contrôle de conformité, le directeur général de la SNI a évoqué l’hypothèse de collusion de l’intérieur et a rassuré de la prise de sanctions si ces informations étaient avérées. «Il faut que le Bureau Veritas nous explique comment a-t-on pu valider des factures contenant des irrégularités. Il est temps que chacun prenne ses responsabilités concernant les manquements constatés dans le cadre de ce projet comme dans tous les autres chantiers à l’arrêt», a-t-il martelé.

Outre les sanctions qui seront prises à l’encontre des présumés complices dans cette affaire, qui cause un grave préjudice à la SNI, elle entend également ester en justice non seulement le Bureau Veritas, mais elle examine également tous les recours légaux contre EGCA, actuellement en redressement judiciaire.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire