vendredi,26 novembre 2021
AccueilA La UneL'Opep convoque une réunion pour enrayer les effets du Covid-19 et la...

L’Opep convoque une réunion pour enrayer les effets du Covid-19 et la chute des prix du baril

Ecouter cet article

Alors que les prix du baril continuent de piquer du nez en atteignant leurs plus bas niveaux depuis plus d’un an sur les différents marchés, les ministres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) emmenés par l’Arabie saoudite ont décidé de réagir. Ainsi, les membres de l’Opep et leurs partenaires essayeront jeudi et vendredi à Vienne d’enrayer cette plongée. 

Après la baisse drastique des cours des matières premières mi 2014, qui avaient contraint de nombreux gouvernements des pays exportateurs de produits de base à revoir leurs stratégies et les avait contraint à recourir massivement aux emprunts obligataires, c’est cette fois la crise occasionnée par le Coronavirus chinois qui occupe les esprits. Ainsi, pour faire face à la chute de la demande de l’Empire du milieu principal pays importateur dans le monde, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a convoqué une réunion. 

En effet, prévue à Vienne en Autriche ces jeudi et vendredi, cette rencontre, qui réunira les ministres de l’OPEP emmenés par l’Arabie saoudite et leurs dix alliés de l’OPEP+ dont la Russie, portera essentiellement sur les mesures  visant à limiter les effets du plongeon des cours de l’or noir face à l’épidémie du coronavirus qui plombe la demande mondiale. Dans ce contexte, où le New York Mercantile Exchange a perdu autour de 30% de sa valeur, le Cartel dont fait partie le Gabon devra agir en conséquence.

Cette session extraordinaire au vu de l’urgence, devra donc être l’occasion pour les exportateurs d’or noir, de plancher sur des mesures de réduction drastiques de la production de 600.000 barils par jour pour contrer la chute des prix. Si pour plusieurs analystes, cette mesure de réduction de la production ne constitue pas la solution la plus adaptée, cette hypothèse semble pour l’heure la plus probable puisque le prix du baril pourrait dans les conditions actuelles passer sous la barre des 42 dollars. 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Enami Shop