samedi,31 octobre 2020
Accueil A La Une Loi sur les catastrophes sanitaires: «Touche pas à ma terre» s’insurge contre...

Loi sur les catastrophes sanitaires: «Touche pas à ma terre» s’insurge contre l’atteinte aux libertés individuelles

C’est par le biais d’un communiqué de presse rendu public ce dimanche 10 mai et parvenu à la rédaction de Gabon Média Time que les membres de la campagne «Touche pas à ma terre» ont tenu à attirer l’attention de l’opinion sur le caractère attentatoire aux libertés fondamentales du projet de loi fixant les mesures de prévention, de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires présenté par le gouvernement le vendredi 8 mai dernier et voté par les  députés de l’Assemblée nationale ce samedi 9 mai. 

C’est au regard de leur attachement indéfectible à la forces des principes , la nécessaire défense du droit de propriété, de tous les droits économiques, sociaux et culturels ainsi que des droits civils et politiques tels que consignés dans le chapitre 1er de la Constitution que les membres de la campagne « Touche pas à ma terre » se sont levés pour attirer comme à leur habitude, l’attention de l’ensemble des institutions de la République, les parlementaires en particulier sur « la violation de la constitution et des libertés fondamentales associée à ce projet de loi », ont-ils  déclaré. 

Ledit projet pour rappel, c’est celui relatif à la loi fixant les mesures de prévention, de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires. Cette loi sur les « catastrophes sanitaires » votée ce samedi 9 dernier reprend non seulement presque toutes les dispositions de la nouvelle loi sur l’état d’urgence adoptée 14 jours plus tôt mais brille en outre par son caractère liberticide. 

C’est d’ailleurs ce que soulignent dans le communiqué les membres du mouvement « Touche pas à ma terre ». « Alors que le Gouvernement venait de renforcer l’arsenal juridique d’exception actuellement en vigueur, le conseil des ministres a adopté vendredi 8 mai courant un projet de loi… comportant plusieurs mesures attentatoires aux libertés fondamentales sans grand lien avec son objet principal », ont- ils affirmé.  

Soulignant, pour terminer, le subterfuge sur lequel s’est fondé l’exécutif en redéfinissant  « la catastrophe sanitaire » pour paraître pertinent, alors que celle-ci est juridiquement assimilable à une situation d’état d’urgence », « Touche pas à ma terre » s’est dit opposé avec «la dernière énergie à cette volonté de court-circuiter la constitution dont le gouvernement interpelle pourtant l’article 47 pour justifier sa manoeuvre », at-il conclu. 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion