Loi de Finances rectificatives : le budget passe de 2477,5 milliards à 2860 milliards de Fcfa en 2017

© Facebook / Le Ndzimba Officiel

Le 29 juin 2017 dernier, les ministres financiers, Régis immongault tatagani, ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement et Mathias Otounga Ossibadjouo, ministre du Budget et des Comptes publics, ont soumis le projet de loi des finances rectificatives 2017 à commission de finance du Sénat, après sa récente adoption à l’assemblée nationale.

Ainsi, les prévisions budgétaires entrevoient une hausse de 382,5 milliards de Fcfa pour s’établir à 2860 milliards contre 2477,5 milliards de Fcfa dans la loi de finances initiale . Des anticipations favorisées notamment, selon les membres du gouvernement, par «la nette embellie» observée dans les secteurs productifs.

«Le projet de loi des finances rectificatives intervient dans un contexte économique international marqué par une amélioration de la croissance à 3,5% en 2017 contre 3,4% initialement, après une hausse de l’activité dans la plupart des blocs économiques, en particulier dans les pays avancés et émergents»; a précisé Régis Immongault. Rappelant qu’au delà de cette reprise économique, l’environnement international est aussi marqué par une remontée des cours. Ainsi, le prix des produits énergétiques et des métaux devraient enregistrer une orientation positive, en raison notamment du resserrement de l’offre et d’une forte demande.

Le vote de ce projet de loi de Finances rectificatives devrait permettre de confirmer la volonté gouvernementale d’accélérer la mise en œuvre des réformes en faveur de la diversification de l’économie. Et cela par le biais des « projets portant prioritairement sur les infrastructures routières et ferroviaires, le réseau national de communication, l’accès aux services sociaux de base avec le renforcement du système éducatif et de santé, l’employabilité des jeunes avec le renforcement de la formation» a déclaré le ministre de l’économie.