dimanche,29 janvier 2023
WEB_BICIG_12-14_CréditFêteÀLaCarte_729x94px
Accueil+GMTmeLifestyleL’irrespect, ce manque de savoir-vivre normalisé dans les administrations et les commerces

L’irrespect, ce manque de savoir-vivre normalisé dans les administrations et les commerces

Ecouter cet article

Le manque de respect, de délicatesse et de courtoisie, tels sont les comportements auxquels les usagers font face en se rendant chez certains commerçants ou artisans. Une situation décriée par les populations qui nuit à la réputation de l’opérateur économique mais dont peu d’entre eux semblent s’en rendre compte .  

Au quotidien, les personnes censées nous accueillir avec sourire et délicatesse traitent leur clientèle comme des malpropres. Ces opérateurs économiques qui souvent sont les « vitrines du magasin », n’accordent souvent aucune considération à leur interlocuteur. C’est le cas en pharmacies où les caissières sont permissives. « Quand on achète un bb test ou des préservatifs ou autre chose, on a droit à des questions indiscrètes. Parfois on crie le nom de ton produit en te demandant ce que tu vas faire avec alors que tu essaies d’être discret » a déploré un riverain. 

Les vendeuses en pharmacie ne semblent pas se rendre compte de la gêne et de la honte qu’elle leur impose. Au public, il n’est plus rare de faire face à des agents d’accueil  qui manquent de savoir-vivre. Ces derniers, majoritairement de sexe feminin, estiment que renseigner, donner une information voire orienter constituent une perte de temps. Quand les usagers des administrations ne sont pas rabroués, ils ont droit à l’indifférence de ces personnes censées être la porte d’accès à ces milieux utiles à tous.

Il est donc judicieux que les personnes ayant au moins une fois dans leur vie, adopté un comportement de ce type fassent une remise en question. Le but étant de repartir du bon pied. Et ce, dans un monde où le concept Sbam en l’occurrence Sourire-Bonjour-Au revoir et Merci se veut être une norme à valeur universelle en matière d’accueil. Pour leur part, il est souhaitable que les gérants de ces espaces commerciaux pensent à améliorer les compétences de leurs agents en optant par des formations et des fiches d’auto-évaluation. La réputation étant un pilier dans l’entreprise.

Henriette Lembet
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop