L’inadmissible insalubrité grandissante dans la ville d’oyem

La question  de l’insalubrité urbaine des communes du Gabon  demeure une gangrène qui n’en finit pas. Oyem, capitale provinciale​ du Woleu-Ntem dans le nord du Gabon, n’est pas en reste. Et les autorités municipales semblent ne disposer d’aucune stratégie pour résoudre cette problématique.



En effet, malgré l’opération dénommée «Coup de poing» lancée​ et pilotée par le procureur de la République près le Tribunal de première instance d’oyem,  pour assainir les trottoirs et surtout rendre la ville propre ; la capitale provinciale du woleu-Ntem reste toujours  dans l’insalubrité.

Dans les grands carrefours de la cité jonchent les poubelles qui ne cessent de grandir et ternissent l’image et la beauté de la ville. Questionné sur les raisons de l’insalubrité, un des agents municipaux nous confie que «la société chargée du ramassage des ordures dans la ville, C’ Pure, une filiale de Gabon propre service (GPS), ne dispose que d’un seul camion». Ce qui démontre l’incapacité de cette société à  procéder au nettoyage de toute la ville. «Ce seul engin ne supporte plus sa tâche.Notons que la ville d’Oyem compte près de 60.000 habitants.», poursuit-il.

La mairie et la société de ramassage des ordures devraient s’entendre afin de prendre des dispositions pour pallier ce  problème d’insalubrité dans cette ville, une des plus grande de notre pays. Pour un riverain, approché par Gabon Media Time, «il est inadmissible qu’une ville comme  Oyem qui jadis faisait la fierté de ses habitants demeure dans ce piteux  état

Laissez votre commentaire