Libreville: les travaux des voiries urbaines exécutés à seulement 3%

Lancés le 15 novembre 2018 par l’ancien premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, les travaux de réhabilitation et d’aménagement des voiries urbaines des communes de Libreville, d’Owendo et d’Akanda sont loin d’avoir atteint leur vitesse de croisière. Pour cause, 5 mois après le lancement de ce vaste chantier qui devrait permettre d’améliorer la situation déplorable des artères de ces trois villes, le taux d’avancement  ne se situe qu’à 3%, soit un taux mensuel de 0,75%.


Long de 88 kilomètres, les travaux de réhabilitation et d’aménagement des voiries urbaines, qui concernaient 112 voiries réparties en cinq secteurs géographiques sont loin d’être livrés. Selon les chiffres fournis par l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructure (ANGTI), relayés par le quotidien L’Union, l’avancement global du projet se situe seulement autour de 3%, soit un taux d’avancement mensuel de 0,75%. Ce qui pourrait causer un retard considérable dans la livraison de ce vaste chantier.

Selon une source proche du ministère de l’Equipement, des Infrastructures et des Travaux publics, « la première erreur est d’avoir confié les 112 voiries à une seule entreprise, Colas. 112 voiries à refaire, 8 carrefours giratoires à améliorer, c’est le défi que devra relever cette entreprise qui, à mon avis, ne peut pas être au même moment sur tous les chantiers ».

Pis, il révèle que les études de faisabilité ont été faites après le démarrage des travaux. « C’est le cas de la bretelle allant du camp de police au quartier Montagne sainte. On a débuté les travaux, puis les études. Résultat: nous nous retrouvons avec de grosses difficultés liées à cette mauvaise méthode de travail. C’est pour cette raison que cette voie est bloquée », a-t-il indiqué.

 

Une situation qui amène à se questionner sur la capacité de l’entreprise adjudicataire à assurer de manière efficiente le déroulement des travaux lorsqu’on sait qu’ils sont censés être livrés dans 26 mois c’est-à-dire en avril 2021.  

 

Laissez votre commentaire