Libreville: reprise timide des activités à l’hôpital de Melen

L'hopital de Melen ouvrre à nouveau ses portes aux patients © GMT

Après un mois de grève dont trois semaines de services minimum et deux semaines de fermeture complète de tous les services, le Centre hospitalier régionale de l’Estuaire de Melen (CHREM), a ré-ouvert ses portes, ce lundi 13 mai 2018 au public. Cette reprise du service a été rendue possible après l’obtention par les agents grévistes des primes de quotte part de la CNAMGS.  

Après une visite guidée, organisée par la direction du Centre hospitalier régional de l’Estuaire de Melen (CHREM), ce lundi matin, il a été en effet possible de constater que cette structure sanitaire publique avait, après un mois de grève, repris  du service. Timidement, mais néanmoins cette suspension de grève a permis d’ouvrir à nouveau les portes de l’hôpital aux usagers.

«Ce matin nous reprenons le service, mais c’est pour nous, une suspension de grève. L’assemblée a opté pour une suspension de grève de trois mois, pour pouvoir laisser le temps à la direction général de s’organiser», a indiqué le porte-parole du personnel, Désiré Nguéma, qui justifie cette reprise par le paiement d’une partie de leur prime de quota de la CNAMGS : «nous avons obtenu vendredi dernier, la première tranche de ces primes soit, cinq mois d’arriéré pour le compte de l’année 2017, on nous a rassuré que les reste suivra », a-t-il poursuivi.

Une suspension de grève de trois mois, qui aujourd’hui est conditionné par la satisfaction totale du deuxième point de revendications, qui est l’amélioration de leurs conditions de travail au sein de cette structure hospitalière. «Nous faisons confiance à la direction générale pour qu’à son tour, elle puisse respecter ses engagements. Car si rien n’est fait d’ici les trois mois en question, c’est simple; nous allons reprendre notre mouvement de grève et peut être le durcir un peu plus», a conclu Désiré Nguéma.

Laissez votre commentaire