jeudi,29 juillet 2021
AccueilA La UneLibreville: quand le scandale financier des 284 membres du cabinet de Léandre...

Libreville: quand le scandale financier des 284 membres du cabinet de Léandre Nzue refait surface

Ecouter cet article

Si l’opinion a été quelque peu surprise de l’action en justice intentée par les membres du cabinet de l’ancien maire de Libreville Léandre Nzue contre son successeur intérimaire Serge William Akassaga Okinda, cette procédure pour le moins cavalière cacherait en réalité un scandale financier sans précédent. Si ce dernier avait décidé de suspendre le 21 septembre dernier les salaires des membres dudit cabinet, cette décision aurait été motivée par le caractère peu orthodoxe du montant de la masse salariale. Une masse salariale estimée à un peu plus de 3 milliards par an pour un effectif pléthorique de 284 personnes.

Serait-on en face d’un énième montage financier pour favoriser des détournements au sein de la Mairie de Libreville? C’est la question qui taraude les esprits au vu des informations recueillies par Gabon Media Time sur le fonctionnement du cabinet de l’ancien maire de la capitale, actuellement écroué à sans famille pour détournement de fonds publics. 

Si dans notre article intitulé: Gabon: Serge William Akassaga traîné en justice par les membres du cabinet de Léandre Nzue, nous mettions en exergue la saisine de la justice par les membres du cabinet de l’ancien Maire de la capitale gabonaise qui selon leur porte-parole Symphore Ekomo Ekomo réclament  réparation pour le préjudice qui leur aurait été causé par Serge William Akassaga Okinda, elle a permis de gratter quelque peu sur la question du fonctionnement du cabinet de l’homme qui croupit depuis quelque temps à Sans famille.

Selon une source bien introduite au sein de la mairie de Libreville, le cabinet de Léandre Nzue était composé de manière abracadabrantesque, en violation du principe d’orthodoxie financière qui doit guider la gestion des deniers publics. « Le cabinet était composé de 284 personnes soit 119 conseillers et une centaine de chargés de mission. Pour l’ensemble de ce personnel, la masse salariale était fixée à un peu plus de 3 milliards », nous a confié notre source.

Une composition qui au demeurant violait allègrement les dispositions légales en matière de composition du cabinet. Il faut souligner qu’en juin 2020, la publication du budget primitif de la mairie de Libreville, avait permis de découvrir qu’en l’espace d’une année, les salaires et les cotisations sociales du cabinet du maire de Libreville étaient passés de 1,6 milliard de FCFA à 4 milliards de FCFA, soit une augmentation de 400%. 

Une situation qui, in fine, rendait quasi impossibles des avancements de carrière au sein de la mairie de Libreville. La saisine de ces proches de l’ancien Maire  de Libreville aura eu le mérite d’interpeller les organes en charge de la lutte contre l’enrichissement illicite notamment la Commission nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite (CNCCLEI) ou l’Autorité nationale de vérification et d’audit, afin qu’ils s’intéressent de plus près à la gestion du cabinet de l’ancien maire.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme