Libreville perd le siège de la BVMAC au profit de Douala

C’est l’une des principales décisions prise par les chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac), au cours du sommet qui s’est tenu le 31 octobre 2017 à Ndjamena la capitale tchadienne. Cette mesure vient mettre un terme à l’imbroglio concernant l’existence de deux bourses des valeurs dans le même espace économique.

Ainsi, la Bourse des Valeurs Mobilières de l’Afrique Centrale (BVMAC) qui avait son siège à Libreville jusqu’à récemment sera transféré à Douala au Cameroun. Une décision qui officialise donc le rapprochement de la BVMAC avec Douala Stock Exchange (DSX), mettant ainsi fin à une rivalité qui était d’ailleurs décriée depuis des années par les analystes et les experts des marchés financiers.

Il faut noter que la conférence des chefs d’Etat a décidé de fixer le siège de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF)  à Libreville, et celui de la Bourse des valeurs mobilières régionale à Douala, tout en désignant la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) comme dépositaire central.

Cette décision vient sonner la fin de la concurrence que se livraient les deux places boursières. Désormais ce sera à Douala que s’effectueront toutes les opérations boursières de la sous-région. Ce qui devrait étoffer le marché et encourager les entreprises qui hésitent encore à faire leur entrée en bourse.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire