Libreville: mouvement d’humeur des consommateurs SEEG

Des manifestants tenant des banderoles hostiles à la SEEG © D.R

Ce mardi 13 février 2018, plusieurs consommateurs de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), conduits par le président de l’organisation gabonaise des consommateurs, Ibrahim Sendje Mboulou, se sont massés devant le siège de ladite société sis au Centre-ville, pour manifester contre les délestages et coupures dont ils sont victimes depuis plusieurs mois.

C’est aux environs de 10 heures, ce mardi matin, que des clients SEEG, se sont regroupés au Centre-ville de Libreville pour manifester contre les coupures d’eau et d’électricité dont ils sont victimes depuis plusieurs mois pour certains et plusieurs années pour d’autres. «Nous sommes ici ce matin parce que nous vivons un calvaire dans nos maisons du fait de la SEEG. A Akébé, nous n’avons pas d’eau depuis plusieurs années et c’est cas pour plusieurs autres quartiers. C’est pourquoi nous sommes là pour manifester notre mécontentement face à ces coupures», a expliqué un des manifestants.

Il faut noter que plusieurs quartiers de Libreville sont touchés par des coupures sans précédents au quotidien.  Munis de banderoles estampillées «Veolia Dégage, trop c’est trop», «les consommateurs disent non aux coupures intempestives» en scandant: «depuis plus de 20 ans, les gabonais subissent des coupures inexplicables, une qualité de service médiocre, inflation du prix de l’électricité et de l’eau».

Le président de l’organisation gabonaise des consommateurs, Ibrahim Sendje Mboulou, a exigé de la SEEG qu’elle passe la main à une autre entreprise afin que cette dernière puisse remplir la mission dévouée au service public d’adduction d’eau et d’électricité qu’elle peine à satisfaire depuis 1996; année de privatisation de cette société par le groupe français.