Libreville : l’Open innovation au coeur d’une conférence-débat le 8 novembre prochain

Le Docteur Alioune Gueye, président directeur général du groupe L’Afrique Qui Ose © D.R.
Le Docteur Alioune Gueye, président directeur général du groupe L’Afrique Qui Ose © D.R.

Le cabinet Latitude Monde et le groupe L’Afrique qui Ose organisent le 8 novembre prochain, à Libreville, une Conférence-débat dédiée à l’open innovation. La rencontre permettra aux participants de découvrir « Comment l’open Innovation peut contribuer à transformer structurellement nos entreprises?», grâce au retour d’expérience du docteur Alioune Gueye, président directeur général du groupe L’Afrique Qui Ose.


A l’ère du numérique, considéré comme la quatrième révolution industrielle, les consommateurs sont de plus en plus complexes, exigeants. Une situation qui oblige les économies africaines, à l’instar des économies occidentale et asiatique, à s’adapter et à innover. C’est pour en débattre que le cabinet Latitude Monde dirigé par le l’entrepreneur gabonais Stéphane Bell et le groupe L’Afrique Qui Ose du docteur Alioune Gueye organisent cette rencontre le vendredi 8 novembre prochain à Libreville à partir de 17 heures.

A cette occasion, le conférencier Alioune Gueye abordera le thème de l’Open innovation et ses avantages sur la transformation des entreprises. Pour les organisateurs de cette rencontre, les entreprises doivent s’ouvrir davantage. « Pour conférer des marqueurs de pérennité à leurs activités, les Entreprises ne peuvent plus être fermées sur elles-mêmes et doivent, au contraire, s’ouvrir à d’autres acteurs de leurs écosystèmes », précisent-ils.

Ainsi, les participants auront l’opportunité d’avoir des éléments de compréhension sur l’importance de l’Open Innovation dans la transformation structurelle des entreprises. Une formule qui aura également pour objectif d’améliorer l’agilité organisationnelle des entreprises ainsi que leur performance. 

Pour plus d’infos, envoyer un mail à l’adresse suivante : contact@latitudemonde.com

Laissez votre commentaire