Libreville hôte du Forum panafricain des jeunes

Le Forum panafricain des jeunes pour la culture de la paix et la lutte contre la radicalisation s'est ouvert à Libreville © GMT

Le Gouvernement gabonais, la CEEAC, l’UNOCA, l’OIF et l’UNESCO, en coopération avec le Réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix (PAYNCOP), organisent du 30 novembre au 2 décembre 2017, au Stade de l’Amitié d’Angondjé, le Forum panafricain des jeunes pour la culture de la paix et la lutte contre la radicalisation en vue de la création d’un système d’alerte précoce en Afrique centrale. Ces travaux ont été ouverts par le ministre gabonais des Sports, du Tourisme et des Loisirs, Mathias Otounga Ossibadjouo.

Ce forum est la suite du  Forum panafricain «La jeunesse africaine et le défi de la promotion d’une culture de la paix»  qui s’est tenu à Libreville (Gabon), du 11 au 13 décembre 2014, sous le Haut Patronage d’Ali Bongo Ondimba, à l’initiative conjointe de la Commission nationale gabonaise pour l’UNESCO et de la Fondation Omar Bongo Ondimba pour la paix, la science, la culture et l’environnement, avec le soutien et la participation de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et de l’Union africaine (UA).

Ce dernier s’inscrivait dans la mise en œuvre du Plan d’action pour une Culture de la paix en Afrique, adopté à l’issu du Forum panafricain «Sources et ressources pour une culture de la paix» (Luanda/Angola, mars 2013), a permis le lancement officiel du Réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix (PAYNCOP), dont le Gabon accueille depuis lors, le Siège social. Initialement prévu en 2016, le forum de 2017 est l’une des recommandations de celui de 2014 qui invitait le Réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix à se réunir dorénavant tous les deux ans, en assemblée générale, à Libreville (Gabon).

Ces nouvelles assises de la jeunesse panafricaine ont pour objectif de renforcer l’implication des jeunes dans la promotion d’une culture de la paix, en Afrique en général ; et par la création d’un système de prévention des conflits et des violences et de contribution à l’alerte précoce de la jeunesse pour la paix et la sécurité, en Afrique centrale en particulier, en vue de la construction de sociétés plus résilientes et pacifiques.

En dehors des représentants du Réseau panafricain des jeunes pour la culture (PAYNCOP) venus de cinq sous-régions d’Afrique mais également de la diaspora et des représentants des Conseils nationaux de la jeunesse des onze (11) pays de la CEEAC, prendront également part à ce forum des représentants de bailleurs de fonds

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire