Libreville: Eyeghe Ndong prône le boycott des législatives à Bel-Air

Jean Eyeghe Ndong face aux populations de Bel-Air le 10 mars 2018 © GMT

Samedi 10 mars 2018 dernier, les populations du quartier Bel air dans le 1er arrondissement de Libreville ont été les hôtes de plusieurs membres de la Coalition pour la nouvelle République autour de Jean Ping. Une occasion choisi pour entretenir les populations sur la question de la participation aux élections législatives d’avril prochain, qui selon cette frange devrait être boycotté par l’opposition.

Cette délégation conduite par l’ancien premier ministre et sénateur du 1er siège du 2ème arrondissement de Libreville, Jean Eyeghe Ndong avait pour objectif d’entretenir les populations de ce quartier sur la situation sociopolitique que traverse le pays qui selon lui est de plus en plus catastrophique du fait de «la gestion chaotique du pouvoir dirigé par Ali Bongo». Les habitants de  Bel air, par la voix de leur représentant ont salué l’initiative pris par ces membres de la Coalition, de venir vers eux afin de les rencontrer.

Lors de cette rencontre, Véronique Essomeyo a remercié les populations de s’être déplacés aussi nombreux, soulignant que la lutte pour le changement et l’alternance au Gabon ne pouvait être possible que grâce à leur implication, «le Gabon ne sera libéré que par les gabonais, et personne d’autre», a-t-elle martelé.

Concernant la question de la participation aux législatives prévues se tenir le 28 avril prochain qui ne cesse de faire débat au sein de la Coalition pour la nouvelle République, Vincent Boulengui Boukosso, Philibert Andjembe Véronique Essomeyo ont estimé qu’il était inconcevable d’y prendre part, arguant non seulement que la récupération de la victoire de Jean Ping volé lors  de l’élection présidentielle du 27 août 2016 était toujours d’actualité, mais aussi que participer à une élection au Gabon «sous le règne des Bongo ne servait à rien».

Prenant la parole à la suite de ces personnalité politique, le dernier premier ministre d’Omar Bongo Ondimba, est largement revenu sur cette question qui divise dorénavant la Coalition. «Le problème fondamentale pour le moment est la victoire électorale de Ping, qu’il a eu grâce à vous, c’est vous qui l’avez élu. Par conséquent vous devez poser le problème, et vous dire nous avons choisi Jean Ping mais pourquoi il n’est pas au Bord de mer et pourquoi il y a eu plusieurs mort le 31 août 2016»,a indiqué Jean Eyeghe Ndong, estimant ainsi que le vrai débat n’était pas les législatives.

Pour lui la fraude orchestrée lors de la présidentielle du 27 d’août 2016 et les morts enregistrés au lendemain de sa proclamation, sont autant de raison pour ne pas prendre part aux législatives, même s’il a dit respecter la position de ceux qui y prendront part. «Nous ne prendront pas part aux élections et nous sommes venu vous le dire. Il faut que vous sachiez que lorsque nos frères qui vont aux élections qui viendront vous voir ici, il faut les écouter, mais je vous demande de vous lever et de leur poser des questions pour les coincer, il faut que vous posez des questions par rapport à cette situation», a-t-il lancé.

Laissez votre commentaire