samedi,19 septembre 2020
Accueil A La Une Libreville: déjà accablées par la crise de la Covid-19, la mairie provoque...

Libreville: déjà accablées par la crise de la Covid-19, la mairie provoque une pénurie de taxis pour les populations

Alors que les effets de la Covid-19 se font encore ressentir, notamment avec le confinement partiel du Grand Libreville et le maintien du couvre-feu, en plus de l’augmentation du coût du transport, les populations subissent depuis près de 48 heures une pénurie de taxis. A l’origine de cette tracasserie, l’arraisonnement de ces véhicules de transport par les agents municipaux pour non-paiement de la taxe municipale annuelle. 

C’est un véritable calvaire que subissent actuellement les populations de Libreville. Et pour cause, des centaines de taxi sont parqués depuis ce lundi 10 août 2020 au parking de la mairie de Libreville. A l’origine de cette situation qui pénalise les usagers, un communiqué de l’edil Leandre Nzue rappelant aux opérateurs économiques exerçant dans le domaine des transports urbain, suburbain et de marchandises que la date butoir pour le règlement à l’amiable de leurs taxes, au titre de l’exercice 2020, est largement dépassée

Un rappel qui a donc conduit à l’arraisonnement de plusieurs véhicules, provoquant la pénurie observée depuis ce lundi 10 août. Une situation incompréhensible pour les taximen qui  pensaient qu’avec la crise sanitaire liée au coronavirus ayant impacté fortement leur activité avec une baisse drastique des recettes, la mairie aurait assoupli ou reporté le paiement de ladite taxe. 

Une éventualité déjà envisagée par exemple par la mairie d’Owendo, qui lors du lancement de l’opération de collage des vignettes, avait clairement indiqué qu’au regard du contexte sanitaire, qu’il était question de laisser travailler les exploitants de taxi. « Nous serons beaucoup plus souples qu’avant. Il n’y aura pas de contrainte supplémentaire », avait indiqué au quotidien L’Union le 3ème maire adjoint de cette commune Théodore Nzaou

Ainsi, comment comprendre le zèle de la maire de Libreville qui semble prioriser ses intérêts au mépris de l’appel à la solidarité lancé par les plus hautes autorités en tête desquelles le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, qui avait fait de la sauvegarde du tissu économique une priorité en ces temps de Covid-19 ?

Contacté par Gabon Media Time Serge Bertrand Békalé, président de la Fédération des syndicats des transports autonomes du Gabon s’est insurgé contre l’attitude du maire de Libreville qui ne veut rien entendre à la situation vécue par les taximen. « Nous ne refusons pas de payer les taxes mais qu’on nous donne un délai. Nous sommes restés près de 3 mois sans activité donc nous ne disposons pas d’économie pour régler intégralement cette taxe », a-t-il indiqué. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt