Libreville croule à nouveau sous les ordures

© D.R

Depuis le vendredi 9 juin dernier, la société Averda a interrompu tout ramassage d’ordures ménagères faute de fonds. Depuis lors, les poubelles ont envahi les trotoires et les chaussées dans plusieurs quartiers de la capitale.

GABON LIBREVILLE

Libreville croule à nouveau sous le poids des ordures ménagères. Une situation qui agace les riverains. Il est aujourd’hui quasi impossible de parcourir 500m sans tomber sur des bacs à ordures qui encombres trotoires et chaussées.

Les raisons du bras du fer qui oppose Averda à l’Etat serait le non paiement par l’Etat de ses factures depuis 18 mois précisent plusieurs sources concordantes. La société emploierait 1 000 salariés et dépenserait chaque mois 100 millions de FCFA de carburant. Des charges difficile à surmonter lorsque l’Etat n’honore pas ses engagements.

La société qui a «engagé dans des discussions intensives, depuis quelques semaines, pour résoudre les retards de paiement de nos services de propreté» regrette que  malgré les efforts constants, le problème demeure non résolu. Et n’entend pas reprendre du service sans avoir été soldé.

En attendant, ce sont 600 tonnes d’ordures qui sont produite chaque jours et qui, si elles ne sont traités exposeront les riverains à des épidémies.

Laissez votre commentaire