Libreville: Arsène Nkoghe marque de son empreinte la journée citoyenne à Lalala

Arsène Nkoghe à pied d'oeuvre dans le 5ème arrondissement de Libreville © GMT

Ce 7 avril 2018, premier samedi du mois, Arsène Nkoghe, a marqué de son empreinte, la journée citoyenne à Lalala, dans le 5ème arrondissement de Libreville. Accompagné de plusieurs de ses partisans et des habitants du quartier, ils ont procédé au nettoyage et à la réfection d’une voie secondaire.

Les habitants de Lalala à Gauche, derrière l’ancienne Gaboprix, au lieu dit Nsouroulorh, ont bénéficié ce samedi 7 avril, à l’occasion de la journée citoyenne du désenclavement de la voie d’accès à leur zone. Une action conduite par Arsène Nkoghe qui s’ajoute à celles qu’il  ne cesse de poser ces derniers mois dans cet arrondissement de Libreville.

Pour Arsène Nkoghe, l’impact de cette action citoyenne est avant tout «naturel et direct», car il a permis d’ouvrir  «une voie secondaire qui était impraticable depuis près d’une trentaine d’années». Un énorme coup de main apporté par Arsène Nkoghe et son équipe qui n’a pas laissé les riverains indifférents. «Nous avons reçu très tôt le matin, ce fils de Lalala, arrivé avec des gros bras, des outils et un engin pour ouvrir cette route. Nous ne pouvons que l’en remercier. C’est une preuve de considération pour lui à notre égard. C’est la preuve que nous ne sommes pas oubliés», a témoigné un habitant de la zone.  

A travers cette action sociale et citoyenne, Arsène Nkoghe a voulu marquer de son empreinte la matérialisation de la journée citoyenne dans le 2ème siège du 5ème arrondissement de Libreville. «Toutes les fois où mon agenda et mes efforts me le permettront, je viendrai au chevet de mes parents en posant des petites actions qui participent à l’amélioration de leurs conditions de vie», a-t-il précisé.

Par ailleurs, Arsène Nkoghe qui s’érige désormais en rassembleur des fils de ce siège du 5ème arrondissement a, entre autres, déjà refait les latrines de l’école Sainte Thérèse, l’habitation d’une compatriote à Ozoungué, la pompe publique de Lalala à droite, l’appui aux activités génératrices de revenus (AGR) de certains jeunes, la rue des Pères Spiritains, des lampadaires à Ekwanssa.