Libreville: Arrêtée pour escroquerie, proxénétisme, faux et usage de faux

Danielle Mengue Eyime arrêtée pour escroquerie, proxénétisme, faux et usage de faux © D.R/GMT

Âgée d’une trentaine d’années, Danielle Mengue Eyime, gabonaise de nationalité, a choisi la voie du faux pour subvenir à ses besoins. Appréhendée récemment par la Direction de la sûreté urbaine (DSU), cette jeune dame était à la tête d’un vaste réseau d’escroquerie et de proxénétisme qui a longtemps opéré à Libreville et dans sa périphérie.

Suivant les faits rapportés par l’enquêteur en charge du dossier au quotidien L’Union, Danielle Mengue Eyime était en effet la patronne d’une cohorte d’escrocs, opérant principalement dans les communes d’Akanda et de Libreville faisant ainsi de nombreuses victimes.

Pour appâter leurs proies, la bande se présentait comme propriétaire, disposant de biens à vendre, «à des personnes en quête de terrains», peut-on lire dans les colonnes du quotidien. Une arnaque bien ficelée jusqu’au plus petit détail, puisqu’ils «faisaient miroiter à leurs clients des titres fonciers falsifiés». Ces derniers n’hésitaient pas de fait, à s’acquitter des frais d’acquisition. Après quoi les malfaiteurs s’évanouissaient dans la nature.

Ironie du sort où justice, une de leurs nombreuses victimes a dénoncé le groupe, ce qui permis aux enquêteurs d’en identifier le cerveau. Danielle Mengue Eyime, poursuivie à la base pour faux et usage de faux, a donc été appréhendé par les éléments de la (DSU). Ses complices étant toujours en fuite. Au cours de  l’interrogatoire, les enquêteurs ont découvert que la suspecte serait également impliquée dans des faits de proxénétisme.

Sur place, Danielle Mengue Eyime confiera recevoir des sommes d’argent en échange de services sexuels de son neveu de 22ans, étudiant dans un établissement privé supérieur de la place, à d’autres hommes non identifiés. «Lorsque je le fais c’est avec son consentement», a-t-elle fait savoir. Avant d’ajouter, «Je me charge juste de trouver des clients. Ils font ce qu’ils ont à faire et moi je rentre en possession de mes ristournes».

Dans l’attente des conclusions de l’enquête préliminaire, la suspecte a été mise aux arrêts. Elle sera par la suite présentée au parquet où elle sera fixée sur son sort.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire