samedi,15 mai 2021
AccueilA La UneLibreville: à quand la construction d’une passerelle piétonne devant l'hôpital militaire ?

Libreville: à quand la construction d’une passerelle piétonne devant l’hôpital militaire ?

Alors que le gouvernement a récemment annoncé la construction de passerelles piétonnes devant les lycées Léon Mba et Paul Indjendjet Gondjout, les populations riveraines de l’Hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba (HIAOBO), se questionnent sur l’absence d’une telle infrastructure au PK9. Un édifice qui pourrait permettre de réduire les risques qu’encourent au quotidien les habitants autour de cette voie fortement accidentogène.

C’est l’une des solutions appropriées pour limiter les accidents de la circulation et favoriser la sécurité des piétons. En 2016 le Gabon annonçait la construction des passerelles piétonnes dans plusieurs quartiers du Grand Libreville, notamment au niveau de la Fopi, du Pk6 de Plein ciel, du Lycée national Léon Mba, du Lycée Paul Indjendjet Gondjout ou de Pétro-Gabon dans dans la commune d’Owendo. Si certains de ces axes ont été dotés d’une telle infrastructure, d’autres à ce jour attendent toujours. 

À ce jour, seules les passerelles du PK6, du PK9 (devant le lycée Djoué Dabany) et celle de Plein-Ciel ont vu le jour. Tout récemment le gouvernement a remis le projet de construction d’une passerelle piétonne devant les lycées Léon Mba et Paul Indjendjet Gondjout au goût du jour. Mais un endroit tout aussi accidentogène suscite l’intérêt des populations de Libreville, notamment celles du PK9. Quand le gouvernement va-t-il envisager la construction d’une passerelle devant l’HIAOBO ?

« On a besoin d’une passerelle ici à l’hôpital militaire pour nous permettre de traverser la route en toute sécurité, car malgré le passage clouté, on peut parfois attendre plusieurs minutes avant de traverser la route, les automobilistes ne sont pas toujours tendres avec nous. On enregistre aussi beaucoup d’accidents ici au rond-point, chaque semaine il y a au moins 2 voitures qui se cognent », a témoigné dame Koundi, une riveraine qui dit espérer que « le gouvernement n’oubliera pas le PK9 (hôpital militaire) dans son projet de construction de passages piétons ».  

Notons que cette partie de la ville concentre une forte concentration de population. Aux alentours on y trouve, des écoles, dont l’école d’application du service de santé militaire de Libreville, l’Hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba, un camp de gendarmerie, à quelques encablures, 3 établissements secondaires qui accueillent de nombreux élèves, de quoi amener les autorités à prêter une oreille attentive à la sollicitation de ces Gabonaises et Gabonais. 

Laissez votre commentaire

Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance