vendredi,27 novembre 2020
Accueil Derniers articles Liberté économique: 17ème en Afrique et 118ème dans le monde, le Gabon...

Liberté économique: 17ème en Afrique et 118ème dans le monde, le Gabon encore loin du compte

L’index 2020 de la liberté économique qui évalue 51 pays africains sur la base de 12 facteurs quantitatifs regroupés en quatre grandes catégories, vient d’être publié. Et comme l’an dernier, le Gabon demeure encore loin des standards internationaux, puisque le pays se classe 17ème à l’échelle du continent, et 118ème à l’échelle mondiale.

24ème pays Africain selon l’édition 2020 du classement Deloitte et Africa CEO Forum sur l’attractivité des pays africains pour les investisseurs, le Gabon est aujourd’hui l’un des pays les moins attrayants du continent. Et pour cause, n’offrant que peu de liberté sur le plan économique, le pays est encore loin du compte aussi bien en matière d’Etat de droit (le droit de propriété, l’intégrité du gouvernement, l’efficacité judiciaire), que d’efficacité réglementaire (la liberté des affaires, la liberté de travail, la liberté monétaire).

En effet, 17ème à l’échelle du continent selon l’index de liberté économique loin derrière des “petits” pays comme l’île Maurice, le Rwanda ou le Botswana respectivement 1er, 2ème et 3ème, le Gabon paie notamment l’innefficacité de son gouvernement dans la gestion des dépenses publiques. Outre cet aspect, le pays voit également la pression fiscale exercée sur les entreprises constituer un véritable frein à leur développement. 

Edité par la Fondation Héritage et le Wall Street Journal, cet index de liberté économique pointe également les difficultés pour les autorités à créer un environnement favorable à la liberté commerciale, la liberté d’investissement, la liberté financière. Des aspects qui s’accompagnent des difficultés à favoriser la liberté des affaires, la liberté de travail, la liberté monétaire.

Déjà épinglé par le groupe de la Banque mondiale dans son rapport sur la facilité de faire des affaires (Doing Business), le Gabon vient donc de l’être à la fois par le biais du classement Deloitte sur l’attractivité, et la fondation Heritage. A l’heure où relance et diversification économique sont les principaux leitmotivs de l’exécutif, les critères d’amélioration du climat des affaires devraient largement être pris en compte.

24ème pays Africain selon l’édition 2020 du classement Deloitte et Africa CEO Forum sur l’attractivité des pays africains pour les investisseurs, le Gabon est aujourd’hui l’un des pays les moins attrayants du continent. Et pour cause, n’offrant que peu de liberté sur le plan économique, le pays est encore loin du compte aussi bien en matière d’Etat de droit (le droit de propriété, l’intégrité du gouvernement, l’efficacité judiciaire), que d’efficacité réglementaire (la liberté des affaires, la liberté de travail, la liberté monétaire).

En effet, 17ème à l’échelle du continent selon l’index de liberté économique loin derrière des “petits” pays comme l’île Maurice, le Rwanda ou le Botswana respectivement 1er, 2ème et 3ème, le Gabon paie notamment l’innefficacité de son gouvernement dans la gestion des dépenses publiques. Outre cet aspect, le pays voit également la pression fiscale exercée sur les entreprises constituer un véritable frein à leur développement. 

Edité par la Fondation Héritage et le Wall Street Journal, cet index de liberté économique pointe également les difficultés pour les autorités à créer un environnement favorable à la liberté commerciale, la liberté d’investissement, la liberté financière. Des aspects qui s’accompagnent des difficultés à favoriser la liberté des affaires, la liberté de travail, la liberté monétaire.

Déjà épinglé par le groupe de la Banque mondiale dans son rapport sur la facilité de faire des affaires (Doing Business), le Gabon vient donc de l’être à la fois par le biais du classement Deloitte sur l’attractivité, et la fondation Heritage. A l’heure où relance et diversification économique sont les principaux leitmotivs de l’exécutif, les critères d’amélioration du climat des affaires devraient largement être pris en compte.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion