Liberté de la presse : Le rédacteur en chef de l’hebdomadaire La Loupe de nouveau convoqué au B2

Orca Boudianza Mouele, rédacteur en chef des hebdomadaires du Groupe Oloumambè © D.R

Les journalistes gabonais sont-ils désormais traqués par les autorités militaires, policières et judiciaires pour leurs opinions? C’est l’interrogation que pourrait susciter l’énième convocation du rédacteur en chef de l’hebdomadaire La Loupe, Orca Boudzianga Mouele, à la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire communément appelé B2. Cette convocation intervient deux semaines seulement après qu’il ait été entendu par le même service.

GABON LIBREVILLE

Orca Boundzanga Mouele, journaliste, par ailleurs, rédacteur en chef des hebdomadaires, La Loupe, L’Aube, Antsia et Moutouki fait l’objet une nouvelle fois d’une convocation par la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire communément appelé B2, ce jeudi 13 avril 2017. Cett assignation n°00125 dont nous avons reçu copie indique entre autres que «le rédacteur en chef de la Loupe, demeurant à Libreville est convoqué dès réception à la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire sis à Belle-vue», toutefois, comme d’habitude, le document n’indique pas le motif de cette nouvelle convocation.

En effet, il y a quelques semaines le rédacteur en chef de la Loupe avait déjà été entendu dans les locaux de ce service sans qu’aucune information n’ait filtré de cette interrogatoire avec les éléments de la contre-ingérence. Dans l’opinion, on se demande d’ailleurs si cela n’est pas un moyen pour les autorités d’intimider ce journal qui est très critique envers le pouvoir.

Laissez votre commentaire