L’exploitation de l’or au Gabon a généré 29,49 milliards de chiffre d’affaire en 2015

Malgré une baisse des cours mondiaux soit -8,4%, l’activité aurifère au Gabon a réalisé de bonnes performances l’an dernier. Ce bon chiffre est le résultat de la volonté  affiché par les autorités gabonaises il y a quelques années d’engager un processus d’industrialisation de la filière, permettant ainsi une augmentation des quantités vendues. La vente d’or par le Gabon a généré de ce fait un chiffre d’affaires de 29,49 milliards Fcfa en 2015.

L’exploitation de l’or au Gabon s’est développée durant l’époque coloniale, dans les années 1940 notamment. Il était jusqu’à récemment caractérisé par une production artisanale informelle dérisoire. Malgré le potentiel de ressources très important dont dispose le pays. Cette production artisanale informelle était estimée à environ 30 kg par an. Indéniablement lancé dans un plan de diversification de son économie, le Gabon avait décidé il y a quatre an d’engager un processus d’industrialisation de cette filière, une décision qui semble avoir porté ses fruits au vu des bon chiffres réalisés sur le plan commerciale.

Ainsi, la production aurifère s’est accrue de 33,9%, passant de 1 058 kg en 2014 à 1 417 kg en 2015, en raison des investissements réalisés l’année précédente qui ont permis d’améliorer la productivité, et sur le plan commerciale  les ventes de l’or ont généré un chiffre d’affaires de 29,49 milliards de FCFA en 2015, soit un accroissement de 53,4%.

Ces bonnes performances ont été rendu possibles grâce à La mise en exploitation d’une mine industrielle à Bakoudou dans le département de Lekoko, dans le Haut-Ogooué par l’entreprise Ressources Golden Gram Gabon (RGGG), filiale du Groupe marocain MANAGEM. Ainsi, la production annuelle a été portée à un niveau historique de 1245 kg, soit 41 fois plus qu’en 2009 ; 300 emplois ont également été créés par cette mine industrielle.

Laissez votre avis