L’Etat contracte à nouveau un emprunt de 10 milliards de Francs Cfa

Faisant face à un marasme économique dû entre autre à la crise économique que traverse le pays et à la difficulté de recourir aux marchés financiers internationaux, le gouvernement gabonais multiplie les emprunts dans la sous-région. De ce fait, le mercredi 28 décembre dernier il a une énième fois procéder à l’émission par voie d’adjudication de bons de trésors assimilables pour un montant de 10 milliards de francs Cfa.

C’est par le truchement  de la Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor, que l’Etat a procédé à une nouvelle émission des bons du trésor. Le volume d’émissions est arrêté à 10 000 coupons d’une valeur nominale de 1 million de francs  Cfa. Ainsi pour les éventuels souscripteurs, ils  doivent se rapprocher des 12 banques agrées pour cette opération.

Pour le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement, Régis Immongault, « les levées de fonds correspondent à des besoins en trésorerie. C’est tout à fait normal, car ces instruments ont été  mis en place pour permettre aux Etats de gérer les situations comme celle que nos pays traversent actuellement. Je voudrais aussi rappeler que le recours aux avances statutaires de la BEAC n’est plus possible, et en plus de cela, il y a la difficulté des pays d’Afrique subsaharienne d’accéder aux marchés internationaux des capitaux. Dans ce cas, il en résulte que l’une des poches de liquidité disponible est bien le marché sous régional », soulignait-il au cours d’un entretien  dans le quotidien L’Union.

Pour rappel, le gouvernement a levé 94,7 milliards de FCFA sur le marché financier sous régional au 1er  semestre 2016, contre 35,2 milliards de francs sur la même période en 2015. Cela représente 26,8% des émissions totales des pays de la zone Cemac. Au 1er semestre 2016, les pays de la sous-région ont émis 353,9 milliards de FCFA sous la forme de titres divers sur le marché à souscription libre de la Cemac, contre 231,3 milliards de FCFA au premier semestre 2015, nous rapporte le site Direct infos Gabon.

Laissez votre avis