L’Etat accumule encore une dette de 55 milliards auprès de la SEEG

Antoine Boo (Centre), DG de la SEEG © GMT

Lors de la conférence de presse qu’elle a animé le mercredi 10 janvier dernier, la direction générale de la Société d’energie et d’eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia, a éclairé l’opinion sur son bilan financier pour l’année 2017. A cette occasion, les responsables ont également évoqué la convention portant apurement et règlement de la dette de l’Etat gabonais vis-à-vis de cette société, révélant que ce dernier lui était toujours redevable de près de 55 milliards de Fcfa.

En effet, on se souvient que le lundi 23 octobre 2017, l’Etat gabonais représenté par le ministre du Budget et des Comptes Publics, Jean-Fidèle Otandault, le ministre de l’Economie, Régis Immongault, et le ministre de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogo Edzang, signait avec la Seeg une convention portant apurement et règlement de la dette de l’Etat gabonais vis-à-vis de cette société.

Cependant, au cours de la lecture du bilan financier de l’entreprise pour l’exercice 2017, le chef du département financier, Erwan Rouxel a longuement expliqué les contours de cette convention signée avec l’Etat. Pour lui, cette convention concerne le paiement d’une partie substantielle de la dette de l’Etat vis-à-vis de la SEEG, par le mécanisme de la compensation. «Nous n’avons rien perçu comme argent liquide, mais il s’agit d’une compensation comptable, en annulant un peu plus de 30 milliards due de part et d’autre»; a t-il relevé.

Par ailleurs, il a indiqué qu’en 2017 l’Etat gabonais n’avait toujours pas repris ses paiements et qu’au titre de cet exercice l’Etat accumule encore des impayés de l’ordre de près de 25 milliards de Fcfa. Il faut noter que l’accord annulait 30 milliards de dette, il restait donc un peu plus de 15 milliards de Fcfa. De ce fait c’est «35 milliards de consommation d’eau et d’électricité impayés à la date du 10 janvier 2018 dont il faut ajouter un crédit de TVA d’un montant de 20 milliards, ce qui porterait donc la dette à 55 milliards»; a t-il indiqué.

Laissez votre avis