Les stades de Port-gentil et d’Oyem se meurent déjà

Construit dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 qu’à accueilli le Gabon, les stades de Port-gentil dans l’Ogooué-maritime et d’Oyem dans la province du Woleu-Ntem semble être voués à se dégrader dans les années à venir. La gestion de ces deux infrastructures, qui pourtant font la fierté des populations, est de plus en plus décrié au vue de leur état, elles sont confrontées soit à l’insécurité ambiante, soit à la détérioration des équipements.

En effet, selon le quotidien l’Union, à Oyem les habitants constatent impuissant à des actes de vandalisme au sein de ses installations. Chaque jour qui passe, certains matériels sont subtilisés. Une situation qui laisse craindre que l’infrastructure ne soit plus que l’ombre d’elle même dans un avenir proche. Il faut d’ailleurs noter que l’enclavement du stade, qui se trouve presque à la lisière de la forêt, ne donne pas de garanti de sécurité pour les agents qui pourraient être affectés dans ce lieu.

Par ailleurs, au stade Michel Essonghe, c’est l’absence de la pelouse dans l’enceinte du stade qu’on peut observer. Celle qui existait ayant été décapée en raison des travaux de pose du système d’arrosage automatique. Des quatre stades de niveau international existant dans le pays, seuls celui de Libreville (le stade de l’Amitié) et de Franceville restent opérationnels.

Laissez nous votre commentaires