Les programmes du FMI pourraient atténuer le manque à gagner des recettes pétrolières

L’agence de notation Fitch a rendu public, le mercredi 15 mars dernier, un communiqué dans lequel elle précise que les programmes économiques proposés actuellement par le Fonds monétaire international (FMI) pourraient atténuer le manque à gagner engendré par la chute des recettes pétrolières en zone Cemac, citant nommément le Gabon à qui elle donne la note de B +/Négative.

Selon cette agence, l’étendue des retombées des programmes du FMI dépendrait de la capacité de la mise en œuvre des réformes par les pays de cette zone économique. Par ailleurs, «le financement qu’apporterait le Fonds monétaire réduirait les risques d’écarts de financement externe et aiderait à reconstituer des réserves de devise étrangère» précise le communiqué.

L’assistance technique du Fonds monétaire international pourrait renforcer la capacité institutionnelle des Etats de la sous région Cemac dans le cadre de la mise en place, par ces derniers, de réformes adéquates.  

D’après les projections de l’agence de notation financière, les prévisions fiscales montrent que le déficit de trésorerie budgétaire du Gabon pourrait atteindre une moyenne de moins de 3 % du PIB en 2017 et 2018, moins que le taux de 4,4 % relevé en 2016.

Mais, note Fitch, si les programmes du FMI sont finalement adoptés, la mise en œuvre pourrait toujours être contrariée par des pesanteurs d’ordre  administratifs et des contraintes sociales et politiques.

Laissez votre avis