Les populations de Plein ciel privées d’eau par la SEEG depuis près de 3 mois

Alors qu’elle se vantait d’être au «service des Gabonais», il y a encore quelques semaines, la Société d’energie et d’eau du Gabon, filiale du groupe français Veolia semble être rattrapée par ses vieilles habitudes qui perdurent depuis près de 20 ans. Depuis bientôt 3 mois les populations de Plein ciel,  dans le 3ème arrondissement de Libreville, ne savent plus à quel saint se vouer, pour cause plus aucune goutte d’eau ne coule des robinets dans ce quartier.

Selon une des habitantes rencontrée sur place, «du jours au lendemain plus rien ne sortait des robinets, parfois l’eau arrive mais seulement à des heures tardives», «c’est difficile en ce moment, pour avoir de l’eau soit il faut attendre à 2 heures ou 3 heures du matin, soit il faut prendre un véhicule pour aller puiser de l’eau dans d’autres quartiers» nous confie Anne, une habitante du quartier.

En outre, les habitants de certaines zones​ du quartier sont obligés​ de parcourir 2 à 3 kilomètres​ pour se procurer le précieux liquide.  Marie Koumba, nous confie, «je suis obligée​ de veiller au moins jusqu’à 2 heures pour attendre que l’eau vienne, mais vu que très peu de robinets​ sont alimentés et avec l’affluence je peux terminer de remplir mes récipients à cinq heures​, donc c’est vraiment compliqué».

Par ailleurs les populations de Plein ciel  s’interrogent sur le fait que malgré la difficulté à s’approvisionner en eau, la Société d’energie et d’eau du Gabon continue à envoyer ses agents relever la consommation d’eau et pire «ils facture même ces soit disantes​ consommations» a fustigé un jeune homme visiblement remonté.

Cette situation insoutenable devrait attirer l’attention des pouvoirs qui viennent de proroger le contrat de concession de la filiale de Veolia, alors que ses prestations laissent à désirer. D’ailleurs, lors d’un récent entretien avec la presse le ministre de l’Eau et de l’Énergie, Guy Bertrand Mapangou avait jugé «insuffisantes» les performances vantées par la SEEG dans sa campagne publicitaire. Notant même que  «les tarifs ont augmenté de + 75,23% pour l’électricité et + 48,2% pour l’eau, malgré une baisse de 17,25% au moment de la mise en concession».

Laissez votre avis