Les pharmaciens haussent le ton, la CNAMGS rassure  

Renaud Allogho Akoue DG de la Cnamags © Republique-mag

Suite à la mise en demeure lancée par le syndicat des pharmaciens du Gabon (Sypharga), lors de leur assemblée générale, à propos de la situation des encours de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) auprès des pharmacies, leur tutelle a, à son tour, réagi par  communiqué pour les invite tout en rassurant les assurés gabonais de la continuité de leurs services.

Au cours d’une assemblé générale animée le vendredi 29 décembre 2017 dernier, les pharmaciens alertaient l’opinion publique sur l’une des difficultés majeures qu’ils rencontrent dans l’exercice de leurs tâches quotidiennes. Une difficulté entre autre causée par l’insolvabilité de la dette de l’Etat estimée à plus de (3) trois milliards de francs CFA.

«Les pharmacies ne parviennent plus à payer leurs grossistes dans les délais, ces derniers n’honorent plus régulièrement leurs échéances auprès des centrales d’achat basées à l’extérieur du pays», se plaignent-ils. Fort de cet embarras, les pharmaciens lançaient donc un ultimatum à la CNAMGS, jusqu’au 15 janvier 2018, pour solder sa dette. Faute de quoi les assurés de la Caisse Nationale d’Assurance maladie et de Garantie Sociale subiraient les conséquences.

Dans un communiqué publié un jour après l’assemblé générale de la (Sypharga), la direction générale de la CNAMGS a tenu à calmer le jeu, rassurant ses assurés. «la CNAMGS, tient à rassurer la population gabonaise, l’ensemble des assurés ainsi que les membres du syndicat que la situation est sous contrôle», mentionne-t-elle.

S’agissant de la dette évoquée par le Sypharga, la direction générale de la CNAMGS attire l’attention de l’opinion publique sur le fait qu’une partie importante de celle-ci a déjà été reversée aux officines. Par ailleurs, une prochaine échéance, et pas des moindres viendra conforter les précédentes cette semaine. Pour plus d’apaisement, la direction générale de la CNAMGS ouvre sa porte à la Sypharga ainsi que les pharmacies partenaires au dialogue en vue de la mise en place des modalités pratiques.

Laissez votre avis