Les îles Mbanié, Cocotiers et Konga de nouveau au cœur des débats

© D.R

Voilà des années maintenant que le Gabon et la Guinée-Équatoriale connaissent un différend relatif aux frontières maritimes et terrestres des deux territoires sur les îles Mbanié, Konga et Cocotiers. Installés dans un compromis depuis novembre 2016, les deux États sont désormais lancés dans une procédure devant la Justice Internationale, qui se conclura à la Haye, mais pas avant de nombreuses années.

En novembre 2016, après le conflit diplomatique qui opposait les États gabonais et équato-guinéen, Ali Bongo Ondimba et son homologue Teodoro Obiang Nguema, se sont retrouvés à Marrakech, où ils ont signé le compromis qui doit être soumis à la Cour Internationale de Justice (CIJ) au sujet du conflit frontalier qui les oppose.

Pour la partie gabonaise, les choses ne traîneront pas plus longtemps. Puisque, quelques semaines après la visite d’État du président gabonais en Guinée-Équatoriale, le Conseil des ministres du 21 décembre dernier, a marqué l’accord du Gabon pour la ratification du Compromis portant saisine à la CIJ relatif au conflit frontalier entre les pays voisins, au sujet des îles Mbanié, Konga et Cocotiers.

Guy Rossatanga Rignault, secrétaire permanent de la Commission nationale sur le différend Gabon/Guinée-Équatoriale, s’est exprimé sur la question. « Nous ne sommes qu’au début d’un processus qui doit nous conduire à la Haye. (…) Ce traité doit recueillir l’autorisation parlementaire de ratification et ensuite la vérification de sa constitutionnalité par la Cour constitutionnelle. Après quoi, le Compromis entrera en vigueur quand chaque partie aura notifié à l’autre l’aboutissement de ses procédures internes », a-t-il précisé.

Pour ce dernier, cette phase ouvre le chemin à une procédure qui se conclura dans plusieurs années. Aux termes de celles-ci, la justice internationale déterminera la souveraineté de l’un des deux États sur les îles Mbanié, Cocotiers et Konga.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire