Les gabonais sabrent le champagne deux fois plus que la moyenne africaine

Le champagne à de beaux jours au Gabon © D.R

Improbable! C’est l’expression qu’on pourrait utiliser au vu de la place occupé par le Gabon dans le classement des consommateurs de champagne dans le monde. Selon un rapport sur les exportations de champagne dans le monde, publié par le Comité Interprofessionnel du Vin, le pays se place dans le top 10 des plus gros consommateurs.

Dans l’émission Business Africa diffusé récemment sur la chaîne panafricaine Africa News, le pays est présenté comme l’un des plus grands consommateurs de la boisson à bulles. Les ventes de champagnes sont en plein essor ce, malgré ses 1,8 millions d’habitants. Un phénomène qui s’explique par une hausse de la demande en provenance de la classe la plus aisée de la population.

En 2016 le pays a enregistré une importation de 128 000 bouteilles du luxueux breuvage. La femme d’affaire Christiane Mbadinga explique d’ailleurs que «les ventes de champagne explosent notamment entre mai et jusqu‘à la fin du mois d’août, saison propice aux cérémonies de mariage, baptêmes et autres célébrations. Longtemps réservé aux élites, le breuvage tend à se démocratiser».

Pour l‘économiste Christian Awana, les retombées du produit sur l‘économie sont écrasantes. «L’impact est direct, quand on prend en compte la vie de la population et le fait qu’elle est importée, et vient de l‘étranger, tous les revenus, toutes les dépenses qui seront faites pour l’obtenir bénéficieront nécessairement au producteur final qui est généralement étranger», explique-t-il à Africa News.

Toutefois, ce constat contraste avec le niveau de vie modeste de la majorité de la population, qui, malgré un Produit intérieur brut par habitant très élevé croule dans la pauvreté.  

Laissez votre commentaire