Les enseignants des universités et grandes écoles en grève !

Réunis en assemblée générale, ce jeudi 4 mai 2017 à l’Université Omar Bongo, dans le 2ème arrondissement de Libreville, les enseignants chercheurs et chercheurs du Gabon ont décidé de dire publiquement leur colère et d’entrer en grève dès lundi 8 mai prochain.

La décision d’entrer en grève intervient suite à l’agression la semaine dernière d’un enseignant-chercheur, Mathurin Ovono Ebe, au niveau d’Essassa sur la Nationale 1, dans la commune de Ntoum. L’enseignant aurait été kidnappé et molesté des heures durant par des inconnus encagoulés. Puis, sa femme aurait été appelé à plusieurs reprises. Les ravisseurs exigeant d’elle, qu’elle apporte son ordinateur. Il a ensuite été relâché tard dans la soirée. Les sévices corporels lui ont valu une hospitalisation dans une structure médicale à Libreville.

Par ailleurs, le week-end dernier, un agent administratif de la scolarité à la Faculté de lettres et sciences humaines, Bifaye Nziengue plus connu sur le nom de NMwana Wongo, a été mortellement agressé dans un quartier du 2ème arrondissement de Libreville.

Ces deux faits ont fait monter un sentiment d’insécurité que les enseignants-chercheurs et chercheurs de l’UOB réunis au sein du Snec ont tenu à dénoncer. Pour ce faire, à compter du 8 mai, ils observeront un arrêt de cours de trois jours, dans les universités et grandes écoles supérieures du Gabon.

Laissez votre avis