jeudi,2 février 2023
WEB_BICIG_12-14_CréditFêteÀLaCarte_729x94px
AccueilActualitésJusticeLes dernières révélations du célèbre "Bobo" renvoient Firmin Ollo à sans famille

Les dernières révélations du célèbre « Bobo » renvoient Firmin Ollo à sans famille

Ecouter cet article
Firmain Ollo est à nouveau écroué à la prison centrale de Gros Bouquet sans avoir véritablement profité de sa liberté provisoire. Ladite liberté acquise au terme de son audition par le juge d’instruction du 3ème cabinet près le tribunal judiciaire de première instance de Libreville.
 
 » Il s’agit de sa 6ème arrestation ayant conduit à une détention provisoire  » nous précise Lionel Ella Engonga, un de ses proches.  » Ce n’est pas de l’acharnement ça ?  » Se questionne-t-il à propos de Firmin Ollo. Il nous précise par la suite que :  » depuis le 21 juillet 2016 Firmin Ollo a été arrêté à la gare routière aux alentours de 21h, le 25 juillet il a été présenté devant le procureur puis, déféré devant le juge d’instruction du 3ème cabinet. A la suite de l’audience de placement, le juge l’a incarcéré pour 4 jours. Le 28 juillet, il est à nouveau passé devant le juge d’instruction qui l’a placé en liberté provisoire”.
 
A la suite de cela on pouvait s’attendre à ce qu’il quitte les locaux de la prison, Monsieur Ella Engonga relate que malheureusement : “ Ollo Firmin n’est pas sorti le vendredi parce que le directeur de la prison n’avait pas reçu le quitus de sa mise en liberté provisoire ”.
 
Il poursuit son récit en affirmant qu’il espérait que lundi 1er août le juge ferait diligence. Ce qui ne fut pas le cas, “ à notre grande surprise Firmin Ollo a été à nouveau déféré devant le juge d’instruction. Mais il ne s’agissait plus du 3ème cabinet mais du 8ème cabinet  devant un autre juge d’instruction” affirme-t-il.
 
Le coordonnateur du mouvement des jeunes de l’Union nationale (UN) “ est accusé d’incendie volontaire et d’incitation à la révolte sur le témoignage d’un certain Bobo qui avait été arrêté en avril 2015 à la suite des événement qui avait conduit à l’incendie de l’ambassade du Bénin. Ce dernier dit avoir reçu la somme de 200 000 F CFA des mains de Firmin Ollo alors que ce jour nous étions belle et bien avec Firmin et qu’il n’était mêlé ni de loin, ni de prêt à cette histoire dans laquelle Annie Léa Meye et Georgette Toussaint avaient déjà fait les frais puis relâchées à cause des propos dis-concordant du même Bobo avec six versions différentes. On est surpris aujourd’hui que ce même Bobo soit pris pour un ange par la justice gabonaise et que ses propos soient parole d’évangile”, nous précise Ella Engonga.
 
De nouvelles accusations et une mise en détention provisoire qui viennent attiser davantage la thèse d’un acharnement judiciaire doublé de pressions politiques sur la personne de Firmin Ollo qui est alimentée dans l’opinion.
Henriette Lembet
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Laisser un commentaire

4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
christian ibiatsi
christian ibiatsi
5 août 2016 à 10h41min 10 h 41 min

La justice gabonaise fait dans le passe-passe!BOBO se moque de la justice!bobo devient la procedure de la juste?

Claude
Claude
Répondre à  christian ibiatsi
5 août 2016 à 11h16min 11 h 16 min

Une vrai parodie de justice.

Ludovic Nguema Mba
Ludovic Nguema Mba
5 août 2016 à 11h06min 11 h 06 min

La justice gabonaise à l’image de toute son administration fainéante et corrompu elle rend les décisions qui l’arrange !!!

Mbenha Stevie-Farell
Mbenha Stevie-Farell
5 août 2016 à 13h04min 13 h 04 min

Ce BOBO a d’abord quelle crédibilité? Quand il s’agit de retourner sa veste, il est encore plus rapide que le célèbre Lucky Luc

Enami Shop
4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x