Les Démocrates s’apprêtent à envahir l’hinterland

Depuis la création de leur parti, Les Démocrates sont restés dans un silence presque inquiétant. Ont-ils créé ce parti pour rester dans le silence? Se demandent certains. Parce que le président de ce parti est un éminent membre de la coalition pour la nouvelle République autour de Jean Ping, et, en bon stratège, Guy Nzouba Ndama observe le climat socio-politique actuel, influencé par l’odeur pestilentielle de la crise politique, avant de se mettre en activité. Seulement, dans les couloirs des bureaux du nouveau parti politique, une tournée à l’intérieur du pays est prévue dans les jours qui viennent.



Depuis la dernière élection présidentielle qui a vu Ali Bongo à nouveau s’imposer au Palais du bord de mer, au prix du sang des Gabonais, de la détresse des familles vidées de leurs espoirs, succédée par une crise multiforme qui, jusqu’ici, handicape le fonctionnement du pays, la plupart des partis politiques qui composent notre espace, ont du mal à reprendre leurs activités en dehors de la coalition. La principale raison de ce blocage est que Jean Ping qui a été élu par la majorité des Gabonais habite toujours les Charbonnages, alors qu’Ali Bongo, le plus détesté des Gabonais est au Palais du bord de mer.

Pour ce qui est du parti Les Démocrates, le bureau exécutif s’apprête à gagner l’intérieur du pays. Parmi les objectifs de cette tournée, la présentation des membres qui le composent auprès des populations et des sympathisants afin de susciter des adhésions en masse, mais surtout l’implantation des cellules de base, des comités susceptibles de travailler en synergie avec les bureaux provinciaux.

«Depuis la création de notre parti, nous confie le secrétaire général, nous observons notre espace politique national, infecté par une crise qui freine tout. L’autre raison de notre immobilité depuis la création du parti, et c’est la principale d’ailleurs, c’est le fait que nous sommes membres de la Coalition et ne pouvions, sans comprendre l’évolution de toutes les démarches, entreprendre une quelconque activité qui pourrait fragiliser l’énergie du groupe. Mais puisqu’il faut exister, montrer aux populations notre nouvelle vision, discuter avec elles de notre projection dans le temps et leur présenter à la fois les membres qui composent notre parti, notre projet qui constitue le fer de lance pour un Gabon reconstitué, il est important que cette tournée se fasse. Il est question de penser au Gabon D’Abord malgré la platitude des échecs de parvenir à une véritable alternance au sommet de l’Etat, puisque c’est ce que nous voulons tous. La dernière élection présidentielle nous a montré que les Gabonaises et les Gabonais désespèrent face au pouvoir actuel. Il faut donc, à nouveau, aller vers eux, remobiliser leur espoir battu par les événements d’août dernier et leur dire que dans un champ des éventualités, il y a toujours une possibilité», concluait l’ancien député, Vincent Ella Menié, par ailleurs secrétaire général de Les Démocrates.

A l’heure où Ali Bongo et les siens tiennent leur dialogue à Angondjé, Les Démocrates se préparent à se rendre à l’intérieur du pays. Puisque c’est là- bas que vit la majorité des Gabonais privés d’informations et surtout où le sous-développement a fait des nobles citoyens de véritables réfractaires à la politique illusionniste de l’émergence.

Avec La Loupe

Laissez votre commentaire