Les cadres de l’UGP-L tirent à boulet rouge sur David Mbadinga et les promoteurs du ni-ni

Le conflit politico-politique qui oppose plusieurs membres de l’Union des patriotes gabonais loyalistes (UPG-L) semble s’enliser. En effet, en réponse à la déclaration de David Mbadinga, qui se réclame toujours comme étant le président dudit parti, des cadres et militants emmenés par Ivanga Adyayeno Adrien Paul, ont dans une déclaration tenu à répondre à ces affirmations.

Revenant sur les événements qui ont conduit à la désignation de David MBandinga à la tête de l’UPG-Loyalistes, il rappel que celle-ci procédait de la nécessité d’assurer une gestion transparente de ce nouveau parti né de la scission qu’a connu l’Union du peuple gabonais de Pierre Mamboundou. Ils ont déploré par la suite que son passage à la direction du parti n’a pas «permis d’atteindre les objectifs politiques et idéologiques assignés, et ayant conditionné sa nomination à la présidence du parti».

Et de poursuivre : «plutôt que de s’investir à l’implantation du parti, il employa des trésors d’imaginations à consolider une position de chef autoritaire marquée par un culte de la personnalité teinté de relents paternalistes»; ont-ils fustigé.

Ajoutant que la déception des militants se serait accrue suite à «sa gestion nébuleuse de l’argent de la campagne avec la Vice-présidente du Mouvement National des femmes et de la préséance encouragée par lui de cette dernière sur la présidente active de ce mouvement». Mais aussi sa décision du «boycott injustifié du Dialogue National organisé par Le président Jean Ping».

Par ailleurs, ils ont tenu à indiquer, concernant la décision de destitution prise à l’encontre de l’ancien président, que celle-ci était parfaitement légale. «le directoire de l’Union des Patriotes Gabonais Loyaliste a été mis en place par une Assemblée Générale Constitutive, conséquemment et par parallélisme des formes, seule une Assemblée Générale est habilitée à restructurer ce directoire»; ont-il indiqué.

Ils ont martelés d’ailleurs qu’il «n’échappe à personne que toutes les contorsions de Monsieur David Mbadinga riment avec le discours ambiant, dit de la « Sortie de Crise » proposition dont il est utile de rappeler que les tenants furent à l’origine les concepteurs de la DTE : Destitution, Transition Élections».

C’est donc face à cette situation qu’ils estiment être montée de toutes pièces que les cadres et militants de l’Union des Patriotes Gabonais Loyalistes ont tenu une fois de plus à réaffirmer leur  «soutien au président élu Jean PING, réaffirmant par-là même occasion son adhésion totale au choix souverain du peuple Gabonais et à la défense de ses acquis révolutionnaires».

Soulignant qu’ils ne «connaissent aucune alternative crédible pour renverser la dictature, autre que la résistance telle qu’elle est menée, avec bravoure et panache par nos compatriotes de la diaspora et les Gabonais sur le territoire national».

Laissez votre avis