Les banques ont principalement prêté à l’État qu’au privé en 2016

La crise pétrolière qui a véritablement perturbé les finances publiques a conduit l’Etat gabonais a faire recours aux différentes banques présentes sur le territoire. Ainsi, comme nous l’ont indiqués nos confrères du Nouveau Gabon, « au troisième trimestre 2016, la situation nette débitrice de l’Etat s’établit à 414,1 milliards de Fcfa, contre -84,3 milliards de Fcfa un an plus tôt ».



Une augmentation révélatrice du niveau de l’endettement de l’Etat envers les structures financières mais également du mauvais état de santé de nos recettes financières en 2016. La crise dans le secteur pétrolier y est pour beaucoup, il serait grand temps de réellement diversifier notre économie à travers d’autres politiques d’exploitation du sol et du sous-sol.

« Quant au secteur privé, l’on observe un repli des crédits alloués aux entreprises privées. Les créances allouées au secteur privé se sont amenuisées de 7,3% à 1189 milliards de Fcfa à fin septembre 2016 », nous a confié le Nouveau Gabon. En effet, le contexte économique actuel ne permet pas aux banques d’octroyer un grand nombre de crédits au secteur privé. Une redynamisation de l’économie s’impose et passe par de nouvelles perspectives visant à développer d’autres secteurs tels que l’agriculture, la pêche,…etc.

© Crédit Photo aLibreville

Laissez votre commentaire