Les agents des régies financières en grève se font molester par la police

Lancée il y a déjà plusieurs semaines, la grève générale illimitée des régies financières semble être loin de prendre fin. Les agents réunis au sein de leur intersyndicale, qui comprend les douanes, les impôts, le trésor et les hydrocarbures sont déterminés à radicaliser leur mouvement, si leur revendication ne sont pas satisfaites, mais font face désormais à la répression de la police.

Ces agents qui réclament le paiement de plusieurs mois d’arriérés de leurs primes et bonus, s’insurgent contre le silence assourdissant du gouvernement qui semble faire fie de leurs revendications depuis plusieurs semaines, et cela malgré le sit-in qu’ils observent depuis plusieurs jours devant la Primature.

«Ce qui est désolant, c’est le mutisme qu’observe le gouvernement face à cette crise. Dans ces conditions, nous disons, pas de paiement de nos arriérés de primes et bonus, pas de reprise de travail. Et c’est également un préalable pour nous d’aller en négociation par rapport à la trêve sociale qu’il voudrait obtenir», a indiqué le porte parole de l’intersyndicale, Wilfried-Erisco Mvou-Ossialas.

Par ailleurs, ce mardi 5 septembre comme réponse du gouvernement à leur revendication les agents qui observaient calmement le piquet de grève ont été violemment dispersés par les forces de l’ordre à coup de gaz lacrymogène, occasionnant quelques blessés.

Laissez votre avis