Les 6 mille malades de la tuberculose livrés à leur triste sort

L'Hôpital de Nkembo à Libreville © D.R

Dans un communiqué reçu par nos confrères de Gabon Actu, les responsables de la Coalition de la Société Civile Gabonaise (CSCG) dénoncent l’irresponsabilité du Gouvernement gabonais à traiter les 6000 personnes atteintes de la tuberculose dont le nombre de mort croît chaque année.

En effet, les 200 millions de francs CFA nécessaires à la survie des 6000 tuberculeux que compte le Gabon peinent à être mobilisés par les pouvoirs publics. Ce qui suscite l’indignation des membres de la coalition qui soulignent que «malgré un appui significatif du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le paludisme à hauteur de près de trois milliards de francs CFA pour endiguer ce torrent funeste, le ministère de la santé ne parvient pas à honorer  ses engagements dont celui de mobiliser au minimum deux  cents millions de FCFA pour soigner au moins 6000 patients de premier niveau qui manquent cruellement de médicaments».

Ces 200 millions que doivent mobiliser les responsables en charge de la santé représentent la quote-part du Gabon relative au programme lancé depuis 2015 par le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le paludisme au Gabon. A priori, le but est de réduire le nombre de malades et a fortiori d’endiguer la tuberculose dans le pays.

Poursuivant leur exposé, ils soulignent que «cette situation fort inquiétante est rendue plus critique par le taux  de co-infection tuberculose/VIH dans le pays qui s’élève à plus de 35%», selon les statistiques de 2014 du ministère de la santé. Les fonds débloqués par l’organisation étant toujours disponibles, il est impératif que les autorités compétentes prennent la mesure de la situation au risque qu’ils soient alloués à un autre pays que le Gabon.

La coalition de la société civile gabonaise a, en outre, annoncé la tenue d’une conférence de presse pour édifier l’opinion dans les délais les plus brefs. Nous y reviendrons.

Laissez votre commentaire