Législatives: Ndong Meyo au contact des populations d’Ozoungé

Raymond Placide Ndong Meyo face aux populations d’Ozoungé © GMT

Entamé depuis près de trois semaines, la tournée de prise de contact du ministre délégué aux Affaires étrangères se poursuit. Raymond-Placide Ndong Meyo s’est rendu ce samedi 24 janvier 2018 au quartier Ozoungé dans le 5ème arrondissement de Libreville. Au menu de cette rencontre avec les populations, les questions de développement de cette circonscription mais aussi, la relation qu’il entend lier avec ces derniers à la faveur des élections législatives prévues se tenir en avril prochain.

Comme il est de tradition depuis un moment, Raymond-Placide Ndong Meyo est allé au contact des habitants du 5ème arrondissement, et plus particulièrement de ceux du quartier Ozoungé. Après le mot de bienvenue de l’un des notables de ce quartier qui n’a pas manqué de dérouler un chapelet de doléances au membre du gouvernement, ce dernier s’est dit très heureux de se retrouver au milieu des populations.

Il a, par la suite, tenu à expliquer le contexte de crise que traverse le pays du fait notamment de la baisse du prix du baril de pétrole. Une situation qui, selon lui, ne devrait pas constituer une excuse car en faisant preuve de «solidarité, les uns envers les autres, en envisageant se mettre ensemble et monter une affaire on peut très bien gagner notre vie». Comme dans ses étapes précédentes, il a une fois de plus appelé les populations à adhérer à sa vision pour l’arrondissement.

Par ailleurs, il a invité les populations à ne pas hésiter à venir au quartier général qu’il a «derrière l’ancienne Gaboprix de Lalala». «Venez discuter avec moi pour que nous puissions ensemble penser à ce qui est bien pour notre communauté», a-t-il lancé.

Candidat déclaré au 2ème siège du 5ème arrondissement, Raymond-Placide Ndong Meyo a appelé les populations à soutenir sa candidature et à se retrouver afin de favoriser le développement dans cette circonscription longtemps oubliée par les pouvoirs publics et personnalités politiques qui en sont originaires.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire