Législatives / François Ondo Edou : «cette fois, le boycott ne sera pas au rendez-vous»

L’Union nationale (UN), principal parti de l’opposition qui avait boycotté les dernières élections législatives, ne prendra plus, pour le prochain scrutin, la même posture. En avril 2018, si élections il y a; l’UN sera bel et bien partante. C’est en substance, ce qu’il faut retenir de l’entretien accordé à nos confrères de l’Union par le vice-président de cette formation politique.  

L’Union nationale prendra part aux prochaines élections législatives. Comme tout parti politique qui se respecte, l’UN entend concourir à l’expression du suffrage universelle, c’est sa raison d’être. A cet effet, «nous nous organisons pour être débout, présent et prêt lorsque l’heure du choix des représentants du peuple souverain sonnera»; a confié son vice-président François Ondo Edou.

En interne, le parti semble avoir tranché sur la question de la participation ou non aux législatives. Car, il affirme à nos confrères que «cette fois le boycott ne sera pas au rendez-vous», avant de mettre en garde leurs adversaires qui dit-il «trouveront sur le chemin de l’Assemblée nationale, les force de la Coalition regroupées autour de Jean Ping»; a-t-il précisé.

Après Les Démocrates et le Rassemblement héritage et modernité, l’Union nationale est la troisième formation politique soutenant Jean Ping à dissiper toute idée de boycott des législatives, toute chose qui laisse penser que le mois d’avril 2018  pourrait conduire le régime vers une cohabitation.

Laissez votre avis