Législatives: Berre et Gondjout vont croiser le fer dans le Moyen-Ogooué

Paul Marie Gondjout et Madeleine Berre © D.R/GMT

La campagne officiellement lancée, place est désormais donnée aux duels dans ces législatives et locales qui annoncent pour la plupart des chaudes empoignades.  L’occasion d’observer cette opposition particulière entre Madeleine Berre, candidate investie par le Parti démocratique gabonais (PDG) et Paul Marie Gondjout, candidat de l’Union nationale dont il est le secrétaire exécutif adjoint, formation politique coalisée avec le RHM. 



Le 1er siège de la commune de Lambaréné sera le témoin, pendant ces dix jours de campagne, d’un affrontement sans merci, entre l’actuel ministre en charge de la Promotion des Investissements et des Partenariats public-privé et d’un poids lourd de la politique gabonaise, Paul Marie Gondjout responsable de son parti, du reste en charge des questions électorales.  

N’ayant jamais occupé  de fonctions de maire ou de député, cette élection fera donc office de baptême de feu pour les deux candidats. A l’heure actuelle, il est impossible de dégager un favori tant les deux protagonistes présentent des profils qui, eu égard à leurs fonctions, sont suffisamment convaincants, pour briguer le 1er siège de la commune de Lambaréné.

Il est toutefois évident, que les deux candidats partent chacun avec leurs forces et leurs faiblesses.  Pour preuve, la candidate PDG Madeleine Berre peut s’enorgueillir d’avoir derrière elle, les moyens mis en branle par son parti qui jouit d’une puissance financière impressionnante et dont la réputation, disons-le, n’est point usurpée. Seul bémol, dans le landerneau politique migovéen, elle apparaît comme un pansement qui risque de se retrouver dans le caniveau du fait de la guerre meurtrière qui a emporté deux poids lourds de cette circonscription en l’occurrence Richard Auguste Onouviet et Joël Ogouma.

Le commun des habitants de Lambaréné a encore en mémoire la bataille fratricide qui avait opposé les deux personnalités politiques pour assurer le leadership dans cette ville du centre du pays. Ainsi, il est important de noter que Madeleine Berre a été investie au détriment de Richard Auguste Onouviet, lequel jouit d’un capital sympathie très important dans la commune. La question à un sou demeure: les partisans d’Onouviet et d’Ogouma suivront-ils les consignes du parti?

Dans le même ordre d’idées, Paul Marie Gondjout part à la conquête de ce siège, en homme politique aguerri. N’ayant jamais transhumé, le secrétaire exécutif adjoint de l’Union nationale est toujours resté en accord avec ses principes, droit dans ses bottes, il ne s’est jamais fourvoyé. Sa sortie appréciée au soir de la proclamation des résultats des présidentielles dénonçant un coup d’Etat électoral, n’a fait que conforter sa carrure d’homme politique de conviction.

Avec ses qualités, lesquelles greffées à la volonté de changement des populations de Lambaréné, qui avaient porté une majorité de voix lors de la présidentielle au candidat unique de l’opposition, le porte étendard de la coalition UN/RHM a une très belle carte à jouer dans cette élection du siège du premier arrondissement de Lambaréné.  

Laissez votre commentaire