Législatives 2018: Toto Moughiama prend langue avec les populations de la «Tsenkele»

Steeve Davin Toto Moughiama face aux populations du du quartier Fonction publique «Tsenkele» © GMT

Dans le cadre des élections législatives qui se tiendront cette année, le candidat indépendant au 1er siège du deuxième arrondissement de la commune de Libreville, Steeve Davin Toto Moughiama, a pris langue, le dimanche 24 juin 2018 dernier, avec les populations du quartier Fonction publique «Tsenkele». Une occasion pour celui qui se veut «le candidat de l’espoir pour un avenir meilleur», d’aborder des questions sociales et politiques notamment avec le processus d’enrôlement en cours.

D’un air flegme et simple candidat trentenaire à la députation, par ailleurs inspecteur général des services du Front patriotique des ferrailleurs (FPF), a répondu favorablement à l’appel de ses concitoyens. Pendant 2 heures d’horloge, le natif du deuxième arrondissement a donc pu deviser avec les ressortissants de cette circonscription sur des questions actuelles d’ordres sociales et politiques.

Au menu des échanges, révisions de la liste électorale, emploi des jeunes et entrepreneuriat. Sur le premier sujet, le concerné a convié ses frères et sœurs à aller se faire massivement enrôler et de ne pas céder aux intimidations et au défaitisme. Car, estime-il, capituler serait «donner une chance supplémentaire au PDG de conquérir tous les sièges. Ce qui équivaut à 5 ans de misère supplémentaires».

Doté d’une fibre patriotique, où plutôt nationaliste, Steeve Davin Toto Moughiama, conduit depuis quelques années, avec le FPF, des petits projets visant à autonomiser les jeunes gabonais. Tout en les encourageants à se saisir des secteurs qui jusqu’ici leur échappaient. «Notre mouvement est constitué de personnes modestes, généralement des gens qu’on ne regarde pas. On a essayé tant bien que mal d’accompagner les jeunes gabonais en les formant à des petits métiers que beaucoup neglige», a-t-il précisé.

Un discours identique à toutes les étapes de son périple, bien avant la Fonction publique «Tsenkele». Au terme de cette causerie, qui a été un véritable satisfecit pour celui qui se veut être le porte-étendard d’une alternative fiable au clivage majorité opposition, les populations ont souligné leur intérêt en la personne et la vision de l’homme qu’ils ont d’emblé consenti à accompagner jusqu’à la victoire aux législatives avenirs.

Laissez votre commentaire