Législatives 2018: Sandrine Itou –Y-Maganga conteste la victoire de Gabriel Malonga Mouelet

Dr Ziza Sandrine Itou-Y-Maganga © GMT

Alors que doit se tenir le second tour des élections législatives le 27 octobre prochain, les choses pourraient se bousculer 1er siège du premier arrondissement la commune de libreville. Pour cause la candidate indépendante Sandrine Itou –Y-Maganga a introduit un recours devant la cour constitutionnelle au fin de contester la victoire du candidat du Parti démocratique Gabonais (PDG) Gabriel Malonga Mouelet.

Arrivé en deuxième position avec 395 voix, soit 14,93% des suffrages, la candidate indépendante conteste la victoire du candidat PDG qui a obtenu 1963 voix, soit 51,86% des suffrages. En effet, sa requête devant la cour constitutionnelle porte essentiellement sur le réexamen des procès verbaux de cette élection, estimant que ce scrutin aurait été émaillé de nombreuses manipulations ceci en faveur du candidat du pouvoir.

En comparant les différents procès verbaux, la Cour constitutionnelle pourrait au terme de son verdict valider la première position du candidat du PDG mais avec des suffrages en moins, susceptibles de mettre en situation de ballotage Sandrine Itou –Y-Maganga et son adversaire p-dégiste. Si cette décision est prise par la haute juridiction on devra donc s’attendre à l’organisation d’un second round pour départager les deux challengers.

Toutefois, à quatre jours du deuxième tour des élections législatives, on se demande si la Cour constitutionnelle sera capable de rendre un verdict permettant aux protagonistes de participer au second tour du scrutin. Une probabilité qui pourrait rebattre les cartes lors de ce scrutin mais qui pour l’heure reste à l’appréciation des hauts magistrats garants du bon déroulement des élections.

Laissez votre commentaire