Législatives 2018: «les résultats seront rendus publics dans trois à quatre semaines», selon Mborantsuo

Marie Madeleine Mborantsuo © Jeune Afrique

C’est l’assurance donnée par la présidente de la Cour constitutionnelle lors d’un entretien accordé au quotidien L’Union au lendemain de sa décision d’autoriser le Vice-président de la République à assurer implicitement l’intérim du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, qui est hospitalisé depuis bientôt quatre semaines au King Fayçal Hospital de Riyad.

Alors que le 2ème tour de l’élection législative partielle dans le canton Ellelem dans la province du WoleuNtem (Nord) a pris fin le 11 novembre dernier marquant définitivement la fin de ce scrutin pour le renouvellement de l’Assemblée nationale, l’opinion reste désormais accrochée aux lèvres de la Cour constitutionnelle qui doit entériner les résultats issus des urnes.

Interrogée par la presse sur la suite du processus électoral, la présidente de la Cour constitutionnelle a expliqué que la proclamation des résultats définitifs du scrutin des législatives devrait intervenir dans quelques semaines, le temps de vider le contentieux. « La Cour constitutionnelle va proclamer les résultats à l’issue de l’examen d’une soixantaine de recours actuellement pendant devant elle. Donc, nous pensons que dans trois à quatre semaines, les résultats seront rendus publics. Car, à partir des saisines, la haute juridiction dispose de deux mois pour vider le contentieux », a précisé Marie Madeleine Mborantsuo.

Par ailleurs, il faut souligner que la proclamation de ces résultats marquera non seulement l’entrée en fonction officielle des nouveaux députés, mais devra inexorablement conduire à la démission du gouvernement dirigé par Emmanuel Issoze Ngondet. Une situation qui ne serait pas aisée si la situation sanitaire du Chef de l’Etat ne venait pas à s’améliorer dans les jours à venir.

Laissez votre commentaire