Législatives 2018: les recommandations de Jean Ping selon Ntoutoume Ayi

Jean Gaspard Ntoutoume Ayi et Paulette Missambo © GMT

Après l’étape du quartier Avorbam le week-end dernier, le commissaire national en charge du Budget de l’UN, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, est allé au contact des populations du quartier Delta postal, situé dans le deuxième arrondissement d’Akanda, afin d’évoquer avec ces dernières les aspects liés à la situation socio politique du pays et la nécessité de prendre part aux prochaines élections législatives.

C’est accompagné de la vice-présidente de l’Union nationale, Paulette Missambo et du leader syndical, du commissaire national à la Culture et à la Communication de cette formation politique, Marcel Djabioh, ou encore du leader syndical, Marcel Libama, que Jean Gaspard Ntoutoume Ayi a tenu à échanger avec les populations de cette circonscription au cours d’une rencontre qui se voulait patriotique et conviviale.

Plusieurs interventions ont ponctué cette rencontre notamment celle de Marcel Libama qui n’a pas manqué de saluer l’initiative prise par l’ancien Porte parole du candidat Jean Ping. Ainsi, concernant l’idée de boycott des élections distillée par certains membres de l’opposition, il a indiqué que la future assemblée nationale devrait être une tribune «pour rendre visible le combat qui est en train d’être mené pour la démocratie».

Par ailleurs, Paulette Missambo a dressé un tableau sombre de la situation sociopolitique du pays, qui selon elle s’enlise de jour en jour notamment avec les récentes mesures d’austérité prise par le gouvernement.

Jean Gaspard Ntoutoume Ayi a quant à lui lancé un appel à la mobilisation aux élections législatives prévues se tenir en octobre 2018 selon les dates retenues par le Centre Gabonais des élections (CGE). D’ailleurs il a tenu à lever l’équivoque sur la position de la participation de la Coalition pour la nouvelle République, révélant que  bien que les positions étaient divergentes, le leader de ce regroupement, Jean Ping n’a jamais prôné le boycott.

«Ce que Jean Ping a dit en ce momentlà, c’est que ceux qui ont décidé de participer aux élections législatives, il faut gagner ces élections, battez-vous pour les gagner. Ceux qui ont décidé de ne pas y aller il faut respecter la décision de ceux qui ont décidé d’aller, et vis versa», a-t-il révélé.  

Il a conclu son propos par une adresse à son principal auditoire : la jeunesse à qui il a demandé, en ces temps difficiles, de ne pas céder à la facilité tout en se battant pour leurs rêves, et pour  la mise en place d’une véritable démocratie par le biais des urnes. «De savoir aujourd’hui que vous jeunes, vos perspectives d’avenir son sombres m’émeut profondément. Car la jeunesse d’un pays est l’avenir de celui-ci», a-t-il lancé.

Rendez-vous a donc été pris ce samedi 11 août au quartier Angondje le Manguier pour sa prochaine causerie.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire