vendredi,27 novembre 2020
Accueil A La Une Législatives 2018: Patricia Taye soutient le PDG malgré la grogne d’Assélé

Législatives 2018: Patricia Taye soutient le PDG malgré la grogne d’Assélé

Le 27 octobre 2018 se tiendra sur territoire gabonais, le second tour des élections législatives. C’est dans cette optique que la candidate malheureuse du Centre des libéraux réformateurs (CLR) au premier tour, le premier siège du 4e arrondissement de Libreville, Patricia Taye Zodi a décidé d’apporter son soutien indéfectible, au candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) Séverin Ndong Ekomie face à Alexandre Barro Chambrier.

La solidarité est le moindre mal, lorsqu’un groupe souhaite remporter une bataille et ça, Patricia Taye Zodi l’a compris. En effet, la ministre déléguée à l’Intérieur et cadre du (CLR), parti membre de la Majorité républicaine et sociale pour l’emergence  qui n’a certes pas fait une bonne performance au premier tour des élections législatives a au cours d’une récente sortie médiatique affirmé son soutien à Séverin Ndong Ekomie. « A vous qui m’avez accordé vos voix au premier tour de l’élection, je vous demande de faire le choix de la raison en accordant vos suffrages à Monsieur Séverin Ndong Ekomi qui n’est pas un inconnu pour vous, qui est un fils de cet arrondissement et est à l’image de l’arrondissement », à t-elle déclaré.

Si l’on se réfère aux récentes sorties du président du Centre des libéraux réformateurs qui laissent paraître des tensions avec ses alliés du PDG, qu’il a accusés de fraude promettant même de porter main à un de ses adversaires en l’occurrence, sa soeur cadette Joséphine Kama Dabany, candidate, elle du PDG, l’attitude de Patricia Taye Zodi semble être motivée par sa volonté de se maintenir au gouvernement après sa cuisante défaite aux élections législatives sur cette circonscription. Sinon comment justifier une telle posture que l’on pourrait assimiler à de l’indiscipline dans les rangs du CLR ?

Patricia Taye Zodi qui se dit être « loyale envers sa famille politique de la majorité républicaine », aurait pu ne pas se présenter au premier tour et soutenir son allié pdgiste, or elle a d’abord tenté sa chance qui s’est malheureusement transformée en chaos pour elle pour ensuite se résoudre à soutenir le candidat du « parti de masse ». En voyant ses chances d’être maintenue au gouvernement s’effriter de jour en jour, le soutien à  Séverin Ndong Ekomie malgré la posture de Jean Boniface Assélé serait une stratégie pour flatter Ali Bongo Ondimba.

En attendant les résultats du second tour au soir du 27 octobre prochain,  Séverin Ndong Ekomie devra tout de même convaincre son électorat malgré le soutien de Patricia Taye Zodi sur le premier siège du 4e arrondissement de Libreville, sur lequel  il affrontera le candidat du Rassemblement héritage et modernité Alexandre Barro Chambrier.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion