Législatives 2018: Nzouba Ndama, Menga M’Essone et Moukagni Iwangou broient du noir !

Au lendemain du scrutin couplé marqué par une forte abstention, la course aux tendances et possibles résultats est désormais lancée. L’occasion pour notre rédaction de vous faire un zoom sur les tendances qui se dégagent dans les localités et départements de certains candidats, prétendus poids lourds de la politique gabonaise.   


Massima lobotomise Nzouba Ndama à Koulamoutou  

Considéré comme l’un des duels épiques de ces législatives, l’affrontement Massima/Nzouba aurait finalement accouché d’un KO. Le candidat du Parti Démocratique Gabonais Jean Massima contre toute attente, n’aurait fait qu’une bouchée de son adversaire, le tout puissant Guy Nzouba Ndama. Ex Président de l’Assemblée Nationale (Pan), cumulant  quatre législatures de quatre (4) ans, soit 20 ans au perchoir, Guy Nzouba Ndama est pourtant un animal politique aguerri, averti et rompu aux méthodes du PDG. Sa cuisante défaite trouverait donc son origine ailleurs.

En premier lieu, on notera le choix de la circonscription. D’ordinaire député de la Lolo-Wagna, “Moukombo” s’est donné pour défi de conquérir le 2e siège de Koulamoutou, un siège où Massima, enfant de la contrée, jouit d’une notoriété sans partage. Chef de file d’une formation politique, en s’attaquant à son siège, on peut lire dans la démarche de l’ex Pan, une volonté de s’ériger en leader en rehaussant par la même son crédit politique. Mal lui en  a pris, car nul doute que dans la Lolo-Wagna, il aurait remporté haut la main ce scrutin.

La seconde raison tient au fait que le numéro un des Démocrates, paierait les effets de sa démarche solitaire, imprudente. Une démarche à la lisière de la naïveté et de l’égoïsme car en refusant l’alliance avec d’autres partis de l’opposition, Nzouba Ndama s’est vautré dans une logique suicidaire en s’obstinant à faire tomber tout seul une machine redoutable dont les mécanismes et la puissance de destruction ne lui sont pas méconnus.  

Michel Menga M’Essone mord la poussière dans la Noya

A Cocobeach, chef lieu du département de la Noya, l’ancien secrétaire général du Rassemblement héritage et modernité (RHM) aurait été défait par le candidat du Parti démocratique gabonais Fidèle Angoua Mba. Persona non grata au RHM depuis son entrée au gouvernement, Michel Menga bien qu’ayant compéti au forceps sous la bannière RHM, n’a pas pu faire oublier aux populations la trahison dont il s’était rendu coupable. Par cette trajectoire, l’actuel ministre de l’habitat s’est renié, trahissant par là-même ses convictions – si tant est qu’elles existaient – en rejoignant dans un contexte de crise post-électorale des personnes qu’il a déniées 4 ans durant.

L’annonce de sa défaite si elle se confirme ne surprendrait personne, car victime de sa politique du ventre, les tribulations politique de Menga M’Essone auront finalement eu raison de lui.

Moukagni Iwangou, au revoir le Bantou

Selon certaines indiscrétions, le Bantou le plus célèbre du Gabon serait défait dans le siège unique de la commune de Mouila. Opposé à quatre poids lourds de la politique gabonaise, il serait actuellement quatrième et bon dernier. Pourtant promoteur d’une offre politique qu’il a voulue novatrice, l’actuel ministre de l’enseignement supérieur s’est pris une déculottée comme l’avait prédit nos colonnes en faisant de lui le “tocard” de cet affrontement. Sans doute, Le Bantou paie sa traîtrise née de son entrée au gouvernement. Pour le reste, Jean Norbert Diramba et Léon Nzouba, devraient s’affronter pour un duel ultime au second tour.

Laissez votre commentaire