Législatives 2018: Ntoutoume Ayi échange avec les populations du Carrefour de la Paix

Le commissaire national en charge du Budget de l’UN, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi © D.R

Après avoir échangé avec les habitants du Cap Caravane dans le deuxième arrondissement d’Akanda, le commissaire national en charge du Budget de l’Union nationale (UN), Jean Gaspard Ntoutoume Ayi est allé au contact des populations du Carrefour de la Paix, situé entre la Mairie et la Cité Entraco le dimanche 22 juillet 2018. Au menu de cette rencontre, la situation socio politique du pays et la nécessité de prendre part aux prochaines élections législatives.

C’est en présence de nombreux hiérarques de cette formation politique membre de la Coalition pour la nouvelle République autour de Jean Ping, notamment les vice présidents Casimir Oye Mba et Raphaël Bandega-Lendoye, le secrétaire exécutif, Minault Zima Ebeyard et la trésorière nationale, Jeannine Taty Koumba, que Jean Gaspard Ntoutoume Ayi a tenu à entretenir les populations de ce quartier sur les questions d’actualité et plus particulièrement sur la dégradation du tissu social et économique du pays.

Pour lui, la situation chaotique dans laquelle se trouve le Gabon, et qui doit amener chaque citoyen à s’engager dans le combat pour le changement et la tenue des prochaines élections législatives est le moyen le plus adéquat pour faire valoir se ras le bol qui habite désormais chaque Gabonais. «Nous n’allons pas aux élections pour le plaisir d’aller aux élections. Nous y allons pour décider ensemble de qui doit nous diriger. Ne pas y aller, c’est abandonner le sort de notre pays dans les mains des putschistes», a-t-il martelé.

Il a exhorté une fois de plus ses compatriotes d’aller massivement aux urnes le moment venu car «ce sont les élections qui sont la cause des maux de notre pays, et ce sont les élections, et les élections seules, qui permettront de créer les conditions de la reconstruction de notre pays et de notre vivre ensemble».

Répondant aux préoccupations de plusieurs jeunes présents lors de cette rencontre, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi s’est voulu pédagogue en exhortant ces derniers «à ne pas choisir la facilité, mais surtout en étant exigeant envers euxmêmes tout en étant intransigeants envers les hommes politiques qui sont leurs obligés»

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire