Législatives 2018: Norbert Ngoua Mezui se positionne au 2ème arrondissement de Libreville

Au centre le président de la Commission thématique, chargé de la ligne politique de DN, Norbert Ngoua Mezui © D.R

En prélude aux prochaines élections législatives, une délégation de Démocratie nouvelle (DN) est allée au contact des populations du quartier Cocotiers, dans le 2ème arrondissement de Libreville. A cette occasion, le président de la Commission thématique, chargé de la ligne politique de cette formation politique, Norbert Ngoua Mezui a décliné sa volonté de briguer le poste de député du  1er siège de cette circonscription.

Dans une ambiance conviviale, Norbert Ngoua Mezui, qui était accompagné du chargé de l’implantation de DN, Annie Léa Meyé a entretenu les populations sur les sujets d’actualité de l’heure et plus particulierement l’election législative à laquelle cette formation politique de  l’«opposition démocratique républicaine» compte bien participer.

Ouvrant la série d’interventions qui devaitent ponctuer la rencontre, Alain Obame Engone et Annie Léa Meyé ont edifié les populations sur le positionnement de Démocratie nouvelle sur l’echiquier politique national, mais aussi  les idées préconçues sur le parti et sur le 1er secrétaire du parti René Ndemezo’o Obiang. Le futur candidat au 1er siège du 2ème arrondissement a tenu à remercier l’organisation de l’événement ainsi que les populations sur l’accueil chaleureux qu’il a reçu pour l’occasion.

Il a par la suite décliné sa volonté de de se présenter aux scrutins afin de porter la voix de ces populations au niveau de l’hémicycle. Pour ce faire, il les a exhortées «à tourner le dos aux partisans du tout ou rien et de reporter, le moment venu, leurs suffrages sur sa candidature. Car, il n’y a pas une autre voie pour parvenir au pouvoir que l’alternance par les urnes». Se voulant rassurant quant à l’issue de ces prochaines échéances électorales, Norbert Ngoua Mezui a relevé que les conclusions du dialogue politique devraient permettre d’avoir des «élections législatives libres, transparentes et apaisées».

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire