Législatives 2018: N’dong Meyo se plie au verdict des urnes et appelle à l’unité

Raymond Placide Ndong Meyo et sa supléante Sandrine Nzoa Ndong © D.R

Le mardi 6 novembre dernier, le candidat des Sociaux démocrates gabonais (SDG) aux législatives sur le 2ème siège du 5ème arrondissement de Libreville, Raymond Placide N’dong Meyo a tenu à s’exprimer devant ses militants et sympathisants au sortir du 2ème tour des élections législatives à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a tenue à son quartier général sis à Lalala à Gauche. Il a entre autres abordé l’issue de ces élections dont il a reconnu la victoire de son adversaire politique Arsène Nkoghe.

C’est face à ses adhérents et sympathisants venus nombreux pour la circonstance que l’actuel ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la mise en œuvre des actes du Dialogue et candidat malheureux au deuxième tour des législatives du 27 octobre dernier, Raymond Placide N’dong Meyo a mis un point final à cette échéance électorale.  

Au cours de son allocution de circonstance, l’homme politique et avocat au barreau du Gabon dit se plier tout de même au verdict des urnes et a reconnu la victoire de son adversaire, le candidat du Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV), Arsène Nkoghe. « Ici, au 2ème siège du 5e Arrondissement de Libreville où je me suis présenté, le Centre gabonais des élections a annoncé Monsieur Arsène Nkoghe Nze, gagnant, c’est-à-dire élu député. Il a été ainsi dit, et qu’il en soit ainsi », a-t-il déclaré.

Le candidat malheureux a décidé de ne pas intenter de recours devant le Cour Constitutionnelle, car estime-il n’en vouloir à personne.  « Certains ont voté contre moi certes, mais je sais que plus nombreux ont été ceux qui sans être contre moi, ont choisi l’autre. Pourquoi s’en fâcher, puisque après tout, il faut reconnaître à chacun sa liberté dans l’exercice du droit de vote », a-t-il précisé.

Laissez votre commentaire