Législatives 2018: Michel Menga candidat sous la bannière du RHM

Alors que son entrée au gouvernement d’Issoze Ngondet III avait plongé son parti le Rassemblement héritage et modernité (RHM) dans la tourmente, Michel Menga M’Essone, désormais ministre de l’Habitat est finalement candidat aux élections législatives du 6 octobre prochain sous la bannière dudit parti. Une situation bien curieuse alors que celui-ci avait été suspendu par les instances de cette formation politique. 

Figure de proue du parti d’opposition RHM, membre de la Coalition autour de Jean Ping, Michel Menga entre au gouvernement le 4 mai dernier en tant que ministre de l’Habitat et engage ainsi une bataille contre les membres de son parti qui demandent son exclusion pure et simple. Suspendu de son poste de Secrétaire général,  il semble que l’homme n’ait pas été puisqu’il s’est porté candidat sous la bannière du RHM au 1er siège du département de la Noya.

Comme un pied de nez à ses camarades, l’ancien secrétaire général aurait pris le soin de mentionner à la suite de l’identification Rassemblement héritage et modernité «Tendance Menga». Un subterfuge validé clairement par le Centre gabonais des élections.  

De l’autre côté, ayant constaté des erreurs commises par le CGE notamment la double représentation du parti dans certaines circonscriptions, le parti de Barro Chambrier a précisé dans un communiqué signé de son Secrétaire général adjoint, Serge Maurice Mabiala que « le Rassemblement Héritage Modernité publiera la liste officielle de ses candidats investis par son bureau politique. Toute candidature ne figurant pas dans ladite liste est illégitime et illégale».

Michel Menga devrait-il s’inquiéter ? Nous le verrons bien. Ancien ministre d’Omar Bongo, il serait considéré comme un traître par l’opinion publique au même titre que Moukagni Iwangou, “monsieur propre” devenu “bantu” également nommé ministre de l’Enseignement supérieur. Michel Menga M’Essone aura face à lui 4 candidats mais l’ancien député de Cocobeach a certainement plus d’un tour dans son sac pour obtenir son siège à l’hémicycle.

Laissez votre commentaire